NOUVELLES
20/02/2013 01:40 EST | Actualisé 21/04/2013 05:12 EDT

Jones en argent, Williamson en bronze

Championne du monde de la descente en 2009, la Canadienne Kimberly Jones est descendue d'une marche, mercredi, lors de l'ouverture des mondiaux para-alpins à La Molina, en Espagne.

Plus rapide de la descente d'entraînement la veille, la Britanno-Colombienne a complété le parcours en 1 min 41 s 37/100 et cédé trois dixièmes à la nouvelle reine de la vitesse en ski assis, l'Américaine Laurie Stevens.

« J'ai bâti sur ma performance d'hier. J'étais vraiment confiante parce que mon ski n'a cessé de s'améliorer dans les dernières semaines, a dit la médaillée d'argent qui n'avait pu défendre son titre en 2011 en raison d'une blessure. C'est une sensation vraiment agréable de retrouver ma touche en vitesse. »

Son coéquipier Caleb Brousseau (1:35,07), de Terrace en Colombie-Britannique, s'est classé 9e dans l'épreuve masculine.

Chez les non-voyants, l'Ontarien Chris Williamson, aidé de son guide québécois Robin Fémy, a enlevé la médaille de bronze en 1:27,77. Ils ont conclu à 2,63 s des Espagnols Yon Santacana Maiztegui et Miguel Galindo Garces et à 1,66 s des Italiens Alessandro Daldoss et Davide Riva.

« Je crois que nous avons skié du mieux que nous avons pu. Pour nous, c'était une descente difficile, mais nous nous en sommes bien tirés, a déclaré Williamson qui était également blessé pour les mondiaux de 2011. Je suis content du résultat et de la façon dont j'ai skié. J'ai hâte à demain pour gagner quelques places lors du super-G! »

« Il y avait une longue section droite et plate d'environ 45 ou 50 secondes en début de course, qui était facile à skier pour tous les compétiteurs. Chris est dans la catégorie B3 et son handicap est donc plus faible que les athlètes B2, ce qui fait en sorte que le facteur ajouté au temps est plus élevé », a précisé Fémy.

À leurs premiers mondiaux, les frères ontariens Mac, 15 ans, et Billy Joe, 18 ans, Marcoux (1:31,94) ont pris le 11e rang.

Dans la catégorie debout, le Britanno-Colombien Braydon Luscombe (1:34,84), qui vivait aussi son baptême à des mondiaux, a fini 9e.

Chez les femmes, dans la même catégorie, l'Albertaine Alexandra Starker (1:44,25) a terminé 7e.