BIEN-ÊTRE
20/02/2013 01:37 EST | Actualisé 22/04/2013 05:12 EDT

Jeux vidéo - Sur Terre ou dans l'espace, un début d'année musclé

Qu'il s'agisse d'affronter des démons, des cyborgs ou des extra-terrestres, les jeux vidéo lancés en ce début d'année font la part belle à des scènes d'action musclées, au milieu desquelles les énigmes de "The Cave" offrent un moment de pause dépaysant.

- Metal Gear Rising: Revengeance - Abandonnant temporairement ses fondamentaux, reposant sur la discrétion de son héros Snake, la série "Metal Gear" s'offre une parenthèse plus brutale prenant place dans un futur proche.

Aux commandes de Raiden, qui avait déjà occupé le premier rôle dans un épisode précédent de la saga, le joueur doit mettre un terme aux agissements d'une société militaire privée qui fait régner la terreur. Pratiquement laissé pour mort dès le prologue, Raiden voit son corps profondément modifié par diverses technologies qui le transforment en un être mi-humain mi-robot.

Équipé de son épée, il va passer le plus clair de son temps à trancher ses ennemis, qui vont du simple cyborg à des machines grandes comme des immeubles. Si le développement a été sous-traité au studio Platinum Games (auteur de "Bayonetta" entre autres), la patte du créateur de la série Hideo Kojima est néanmoins très présente, notamment au niveau des animations des personnages reconnaissables au premier coup d'oeil.

Défouloir plaisant et captivant, grâce à une aventure riche en péripéties, "Metal Gear Rising: Revengeance" fait donc figure de spin off réussi en attendant la suite des aventures de Snake.

("Metal Gear Rising: Revengeance" - Développeur: Platinum Games - Editeur: Konami - Disponible sur PlayStation 3 et Xbox 360)

- DmC: Devil May Cry - Série culte née sur PlayStation 2 au début des années 2000, "Devil May Cry" était arrivée à bout de souffle en 2008. Décidé à redorer le blason de sa saga, l'éditeur japonais Capcom a donc confié au studio européen Ninja Theory la lourde tâche de développer un nouveau volet, censé faire office de préquel (précédant l'épisode original).

C'est donc un héros furieusement rajeuni que le joueur va contrôler. Mais les habitués peuvent se rassurer: Dante n'a rien perdu de son assurance et de son ironie malgré son âge moins avancé et les clins d'oeil aux épisodes déjà sortis sont nombreux. Avec son épée ou ses pistolets, il doit se frayer un chemin face à une armée de démons pour venger la mort de sa mère, le tout avec le plus d'élégance possible pour obtenir la meilleure note finale possible.

La mise en scène, dynamique, fait souvent dans la démesure lors des combats contre de gigantesques ennemis. De même, la direction artistique est impressionnante, surtout lors des passages dans le monde parallèle où les ennemis envoient le héros pour l'affronter.

("DmC: Devil May Cry" - Développeur: Ninja Theory - Éditeur: Capcom - Disponible sur PlayStation 3 et XBox 360)

- Aliens: Colonial Marines - Arlésienne annoncée en 2006, "Aliens: Colonial Marines" fait le lien entre les deuxième et troisième longs-métrages de la série, dont elle reprend quelques codes visuels et les armes les plus célèbres. Au-delà de ces références, les amateurs de la saga seront déçus en découvrant un titre qui multiplie les incohérences scénaristiques et oublie l'ambiance effrayante de l'univers au profit d'une action manquant de finesse.

À cet égard, l'intelligence artificielle des monstres frise le néant et il n'est pas rare de les voir foncer bêtement dans le tas, quitte à se faire éliminer très facilement.

Vécue en vue subjective, l'aventure est également loin d'être un régal pour les yeux avec des graphismes datés qui témoignent des difficultés à terminer le développement de ce jeu.

("Aliens: Colonial Marines" - Développeur: Gearbox Software - Éditeur: Sega - Disponible sur PlayStation 3 et Xbox 360)

- The Cave - Sept personnages aux motivations diverses et une caverne capable d'exaucer leur voeu le plus cher: "The Cave", aventure loufoque du studio Double Fine Productions, plonge le joueur dans une grotte renfermant de nombreux secrets et qui fait office de narrateur.

Après avoir choisi trois membres parmi ceux proposés, dont un chevalier ou un scientifique, il faut traverser des mondes très jolis en deux dimensions, allant d'une île à un manoir en passant par un château tout en résolvant des énigmes de plus en plus corsées. La prise en main est très simple et ne demande aucune compétence particulière, l'essentiel du temps passé étant consacré aux puzzles.

Si les allers-retours ponctuellement imposés par le scénario agaçant, les dialogues très amusants et l'ironie mordante de la caverne parviennent à capter l'attention durant les quelque quatre heures nécessaires pour arriver à la fin.

("The Cave" - Développeur: Double Fine Productions - Éditeur: Sega - Disponible sur PlayStation 3, Xbox 360 et PC)

mch/fa/ed