NOUVELLES
20/02/2013 02:12 EST | Actualisé 22/04/2013 05:12 EDT

Gouvernement et opposition s'entendent sur un comité sur la rémunération

QUÉBEC - L'opposition officielle estime qu'un comité indépendant doit être créé pour éviter les conflits d'intérêts concernant la rémunération des élus, une opinion accueillie avec ouverture par le gouvernement.

Le leader parlementaire libéral, Robert Dutil, a estimé mercredi qu'il faut retirer ce pouvoir aux élus pour le confier à des personnes qui n'ont aucun lien avec eux.

«Je pense qu'une des étapes à franchir maintenant c'est celle de s'assurer que, pour la population, ce ne soit pas un perpétuel conflit d'intérêts», a-t-il dit en point de presse.

Le ministre responsable des Institutions démocratiques, Bernard Drainville, a répété qu'il était ouvert à cette idée.

M. Drainville a déjà abordé la question avec le whip du gouvernement, Marjolain Dufour, et il a invité M. Dutil à porter cette question au bureau de l'Assemblée nationale (BAN).

Le ministre a rappelé que le BAN a déjà mandaté des comités indépendants chargés d'évaluer la rémunération des élus en 1974, 1987, 2000 et 2006.

«On est loin d'être fermé à la création d'un comité indépendant pour faire l'évaluation de la rémunération des élus», a-t-il dit.

Le mois dernier, la Coalition avenir Québec (CAQ) avait annoncé son intention de déposer un projet de loi pour mandater un comité à ce sujet.

L'aile parlementaire caquiste a précisé mercredi que cette initiative ira de l'avant au retour de la relâche parlementaire en mars.

Lors d'un point de presse, M. Dutil a répété son inconfort devant le fait que les députés fixent eux-mêmes leur rémunération, et il a insisté sur la nécessité de confier cette question, incluant les prestations de retraite, à un comité.

«Nous en faisons une question d'éthique, a-t-il dit. Nous estimons que l'apparence de conflit d'intérêts dépasse le fait que normalement ce soient les élus qui décident des dépenses qui sont faites par le gouvernement.»

M. Drainville a pour sa part l'intention de déposer un projet de loi pour éliminer les primes de départ des députés qui quittent avant la fin d'un mandat.

«On espère être capables de le faire adopter y compris avec le vote des libéraux», a-t-il dit.

PLUS:pc