Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Gilles Deguire quitte Union Montréal

Un texte de Gaétan Pouliot

Le maire de l'arrondissement de Montréal-Nord, Gilles Deguire, a annoncé mercredi qu'il quittait le parti Union Montréal.

Il s'agit d'un nouveau départ pour le parti de l'ancien maire Gérald Tremblay qui a connu une vague de démissions à la fin 2012.

M. Deguire, qui siégera désormais comme indépendant, affirme avoir pris cette décision à la suite d'une longue réflexion entreprise depuis la démission de Gérald Tremblay.

Les perquisitions que les 125 policiers de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) ont menées mardi à l'hôtel de ville de Montréal, dans les locaux d'Union Montréal et dans des bureaux d'arrondissements concernant le financement de son parti politique n'est qu'un événement parmi tant d'autres, a-t-il dit en entrevue.

Il a tenu à souligner que son arrondissement n'avait pas été la cible des frappes de l'UPAC.

« La flamme n'est plus là », a-t-il dit pour expliquer sa décision, ajoutant que l'évolution d'Union Montréal depuis le départ de Gérald Tremblay ne le satisfaisait pas. À son avis, Montréal a besoin d'un nouveau leader.

Ce proche de Gérald Tremblay garde encore un goût amer des tractations politiques qui ont mené Michael Applebaum à la tête de la ville.

« M. Applebaum n'est pas mon ami », a-t-il répondu sèchement après quelques secondes de réflexion, questionné à savoir s'il faisait confiance au nouveau maire.

Dans un article datant du 7 décembre 2012, publié dans un journal local, le maire de Montréal-Nord disait qu'il resterait à Union Montréal jusqu'à la « dernière seconde ».

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.