NOUVELLES
20/02/2013 11:23 EST | Actualisé 22/04/2013 05:12 EDT

Gaza: des ONG s'étonnent de la clémence pour les ravisseurs d'un Italien tué

Des organisations palestiniennes de défense des droits de l'Homme ont exigé mercredi qu'un tribunal de Gaza motive sa décision de réduire les condamnations des ravisseurs d'un militant pacifiste italien assassiné en 2011.

Un tribunal militaire du territoire gouverné par le Hamas a réduit mardi à 15 ans d'emprisonnement la peine de deux Palestiniens membres d'un groupe salafiste, condamnés en première instance à perpétuité pour l'enlèvement et le meurtre en 2011 de Vittorio Arrigoni.

Dans un communiqué conjoint, le Centre palestinien pour les droits de l'Homme (PCHR) et les associations de défense des droit de l'Homme Al-Mezan, Addameer et le réseau des ONG palestiniennes, exigent que le tribunal "publie le plus vite possible la motivation de sa décision de réduire les peines malgré la gravité du crime".

Le fait que la famille de la victime se soit opposée à la peine de mort pour les meurtriers ne peut justifier "une tolérance (...) face à ceux qui perpétuent des crimes aussi graves et dangereux", selon le texte.

Le tribunal militaire a annoncé "accepter l'appel" présenté par Mahmoud al-Salfiti et Tamer al-Hassasna, condamnés en septembre pour enlèvement et meurtre, et "commuer leur peine de travaux forcés à perpétuité à 15 ans de travaux forcés", a constaté un journaliste de l'AFP.

"Nous avons demandé dans notre appel que la condamnation pour enlèvement et meurtre soit réduite à enlèvement uniquement", a expliqué à l'AFP leur avocat, Mohammad Zaqout.

Vittorio Arrigoni, 36 ans, militant de l'association pro-palestinienne International Solidarity Mouvement (ISM), avait été retrouvé pendu le 15 avril 2011 dans une maison de Gaza, quelques heures après avoir été pris en otage par un groupe de salafistes jihadistes, qui réclamaient la libération de leurs camarades détenus par le Hamas.

Deux des ravisseurs et meurtriers présumés avaient été tués le 20 avril 2011 dans un assaut des forces du Hamas contre une maison où ils s'étaient retranchés.

bur-jlr/sst/cnp