NOUVELLES
20/02/2013 12:09 EST | Actualisé 22/04/2013 05:12 EDT

CORRIGÉ: Goodyear Amiens: le PDG de Titan confirme sa lettre, persiste et signe

Le PDG de Titan International, Maurice Taylor, a confirmé mercredi à l'AFP avoir envoyé une lettre "pas toute rose" au ministre du redressement productif Arnaud Montebourg dans laquelle il refuse de reprendre des discussions sur un plan de reprise de l'usine Goodyear d'Amiens.

"Je lui ai écrit une lettre, ce n'est pas une lettre toute rose, ce n'est pas une lettre à ma petite amie, on parle d'affaires", a dit à l'AFP Maurice Taylor lors d'un entretien téléphonique.

"Il m'a écrit (...) en me disant: +nous voulons relancer les négociations+. Je lui ai dit: +vous êtes dingue+", a ajouté M. Taylor, affirmant qu'il n'y avait pas de négociations possibles. "Nous sommes les seuls au monde à avoir voulu mettre de l'argent dans l'usine", a-t-il justifié.

"Nous sommes ceux qui avons le carnet de chèque et vous nous dites que nous devons d'abord rencontrer les syndicats? (...). Vous êtes dingues", a-t-il répété.

"La semaine de travail pour un travailleur français c'est 7 heures payées par jour. Il déjeune et fait des pauses pendant une heure par jour, travaille pendant trois heures et pendant les trois autres heures il s'assoit et discute", a poursuivi le patron de Titan.

Il a fustigé l'attitude du gouvernement français qui "autorise les importations de pneus chinois moins chers mais n'a pas le droit d'exporter de pneus en Chine".

"Bientôt, en France (il n'y aura plus d'emplois) et tout le monde passera la journée assis dans les cafés à boire du vin rouge", a-t-il conclu.

Arnaud Montebourg a assuré mercredi qu'il répondrait par écrit au PDG de Titan International, qui a renoncé à reprendre l'usine de pneus Goodyear d'Amiens-Nord après des années de négociations infructueuses.

Le représentant de la CGT, majoritaire à l'usine Goodyear d'Amiens-Nord, Mickaël Wamen, a dénoncé une "insulte totale", jugeant Maurice M. Taylor proche de l'"asile psychiatrique".

ved/sl/lor