NOUVELLES
19/02/2013 11:32 EST | Actualisé 21/04/2013 05:12 EDT

Yémen: 12 morts, dont 11 civils, dans le crash d'un avion militaire à Sanaa

Un Sukhoï SU-22 de l'armée yéménite s'est écrasé mardi sur un quartier résidentiel de Sanaa, tuant douze personnes dont onze civils et en blessant 22 autres, selon une source hospitalière.

Le pilote et onze civils ont trouvé la mort dans le crash de l'appareil, qui s'est écrasé sur un bâtiment abritant des résidences et des commerces, provoquant la panique des habitants du quartier de Qadissiya, selon un correspondant de l'AFP.

Parmi les morts figurent deux enfants et trois femmes, a indiqué à l'AFP une source médicale, qui a fait état de 22 blessés.

L'appareil est un Sukhoï Su-22, un avion d'attaque de fabrication russe, a indiqué une source militaire qui n'a pas été en mesure de préciser la cause du crash.

"J'ai vu l'avion tomber, et nous avons craint qu'il s'écrase sur l'Université de Sanaa", a déclaré à l'AFP un témoin, Mohamed al-Sabri. "Mais l'avion s'est écrasé un peu plus loin, sur des immeubles environnants", a-t-il ajouté.

L'accident est survenu dans l'est de la capitale, près de la place du Changement, qui fut en 2011 l'épicentre de la contestation contre l'ex-président, Ali Abdallah Saleh.

L'appareil a heurté un premier bâtiment sur l'avenue de Rabat, puis un deuxième avant d'aller s'écraser contre un troisième, qui a été fortement endommagé, selon des témoins.

Le pilote du Sukhoï, qui était de retour d'"une mission d'entraînement", a demandé à la tour de contrôle l'autorisation d'atterrir, puis l'appareil a subitement perdu de l'altitude et s'est écrasé, a annoncé un porte-parole du ministère de la Défense, indiquant qu'une commission avait été formée pour enquêter sur les circonstances du crash.

Au moment du crash, une forte explosion a secoué le quartier et des colonnes de fumée se sont élevées au dessus du secteur où des voitures ont pris feu.

Les habitants du quartier sont sortis dans la rue en hurlant de peur. "Nous avons entendu une grosse explosion, et nous avons cru qu'un obus s'était abattu sur le quartier", a déclaré à l'AFP un habitant, Taha Al-Inad.

La capitale yéménite a été le théâtre d'affrontements entre forces militaires rivales lors du soulèvement contre le président Saleh, qui a quitté le pouvoir il y a un an à la faveur d'un accord de transition.

Plusieurs heures après le crash, des équipes de la défense civile tentaient de retrouver d'éventuelles victimes sous les décombres, a rapporté un correspondant de l'AFP.

L'avion était piloté par le capitaine Mohamed Chaker, qui a été tué dans le crash, a ajouté la source militaire.

Des ambulances sont arrivées à toute allure sur le lieu de l'accident, survolé par des hélicoptères.

En novembre, un Antonov M26 de l'armée de l'air, en mission d'entraînement, s'était écrasé dans un quartier du nord de Sanaa, tuant ses dix occupants dont le pilote.

L'armée yéménite dispose d'une base aérienne qui jouxte l'aéroport de Sanaa, à quelque 15 km au nord de la capitale.

mou-jj/tm/at/tg/vl