NOUVELLES
19/02/2013 10:05 EST | Actualisé 21/04/2013 05:12 EDT

Wall Street ouvre en hausse, aidée par le regain des fusions-acquisitions

La Bourse de New York a débuté la séance en légère hausse mardi, soutenue par un bon indicateur allemand et la perspective de nouvelles opérations de fusions-acquisitions: le Dow Jones gagnait 0,09% et le Nasdaq 0,13%.

Vers 14H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average avançait de 12,00 points à 13.993,76 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 4,16 points à 3.196,19 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 s'appréciait de 0,24% ou 3,63 points à 1.523,42 points.

Wall Street avait terminé sans direction franche vendredi, les investisseurs se plaçant en retrait à l'orée d'un week-end prolongé, lundi ayant été férié aux Etats-Unis: le Dow Jones avait grignoté 0,06% à 13.981,76 points et le Nasdaq avait lâché 0,21% à 3.192,03 points.

La place new-yorkaise s'inscrit "dans le sillage des Bourses européennes" qui profitaient de l'annonce d'un indice de confiance Zew des milieux financiers allemands meilleur que prévu, a remarqué Patrick O'Hare de Briefing.com.

Cet indice a en effet dépassé le consensus d'analystes, pour atteindre 48,2 points et s'est hissé en février à son meilleur niveau depuis avril 2010.

Le marché financier était aussi aidé par "la possibilité d'une nouvelle grosse fusion" après l'annonce la semaine dernière du rachat de Heinz pour 28 milliards de dollars, dette comprise, par le milliardaire Warren Buffett et le fonds 3G Capital, a noté M. O'Hare.

"Des rumeurs ont circulé ce week-end sur des discussions entre (les deux distributeurs de fournitures de bureau américains) OfficeMax et Office Depot", a-t-il expliqué, notant que "les nouvelles de fusions-acquisition tendent à exciter le marché".

Toutefois, a prévenu Tony Venosa, analyste à Schaeffer's Investment Research, "la saison des résultats touche à sa fin" et "les marchés vont de nouveau tourner leur attention vers Washington alors que s'approche une date butoir" pour le budget américain.

Sans accord entre démocrates et républicains, des coupes budgétaires se mettront automatiquement en place au 1er mars, affectant potentiellement la vigueur de la reprise économique aux Etats-Unis.

Le marché obligataire évoluait en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 1,998% contre 2,007% vendredi soir et celui à 30 ans à 3,171% contre 3,179% en fin de semaine dernière.

jum/sl/rap