NOUVELLES
19/02/2013 05:48 EST | Actualisé 21/04/2013 05:12 EDT

United ne s'attend pas à voir revoler ses 787 avant fin mars

La compagnie américaine United Continental a indiqué mardi qu'elle ne s'attendait pas à une levée de l'interdiction de vol sur les Boeing 787, dont elle possède six exemplaires, avant fin mars, et qu'elle avait ajusté ses plans de vol en conséquence.

"Nous ajustons de nouveau nos plans de vol en y incluant des avions autres que nos six Boeing 787 jusqu'au 30 mars. Nous ferons de nouveaux ajustements au fur et à mesure que nous gagnons en visibilité sur la date" à laquelle les 787 pourront voler à nouveau, a expliqué à l'AFP un porte-parole dans un courriel. Tous les Boeing 787 livrés dans le monde, soit 50 appareils, sont cloués au sol sur décision des autorités depuis le 16 janvier, après que deux batteries de ces avions ont brûlé, l'une le 7 janvier à Boston, l'autre le 16 janvier au Japon.

Boeing a suspendu ses livraisons mais aucune cause n'a encore été déterminée par l'avionneur ou les autorités pour expliquer ces incidents.

Selon le Seattle Times, Boeing pourrait proposer dès cette semaine une solution temporaire pour permettre aux 787 de revoler. Mais même avec cette solution, l'interdiction de vol pourrait ne pas être levée avant mai, précisait le journal.

Vendredi, le rival européen de Boeing, Airbus, avait annoncé qu'il renonçait aux batteries lithium-ion par précaution pour son futur A350 et qu'il allait utiliser une batterie au cadmium, une technologie moins innovante mais qui a fait ses preuves.

ved/sl/mdm