NOUVELLES
19/02/2013 09:34 EST | Actualisé 21/04/2013 05:12 EDT

Un journaliste américain jugé coupable d'avoir sali la réputation du PM haïtien

Getty Images

MIAMI - Un journaliste américain d'origine haïtienne qui écrit pour une publication notamment distribuée à Montréal a été reconnu coupable d'avoir sali la réputation du premier ministre Laurent Lamothe.

Le journaliste Leo Joseph, de la publication new-yorkaise Haiti-Observateur, avait été poursuivi par M. Lamothe et par l'homme d'affaires floridien Patrice Baker pour sa couverture de la vente de la firme de télécommunications Haitel.

Dans un jugement rendu le 6 février, la juge fédérale américaine Ursula Ungaro se rallie aux arguments de MM. Lamothe et Baker, qui accusaient M. Joseph d'avoir publié des informations fausses et malicieuses concernant le rôle de M. Lamothe dans la vente d'Haitel. La juge Ungaro a comparé l'article de M. Joseph au contenu des journaux à potins.

M. Joseph a déclaré, mardi, ne rien savoir du jugement rendu contre lui. Il a ensuite répété n'avoir rien à se reprocher.

Haitel a dû fermer ses portes l'an dernier en raison de son endettement. La compagnie a été rachetée par le gouvernement haïtien. M. Lamothe, un ancien dirigeant d'une entreprise de télécommunications, a été nommé au poste de premier ministre en mai.

L'article de M. Joseph affirme que MM. Lamothe et Baker ont orchestré la vente d'Haitel et qu'ils en ont tiré profit. La juge Ungaro a estimé qu'il s'agit-là de propos entièrement faux qui visaient à détruire la réputation des deux hommes.

L'hebdomadaire Haiti-Observateur est publié depuis 1971. En plus de Montréal, la publication est distribuée à quelque 75 000 exemplaires à New York, en Floride et dans les Antilles.