NOUVELLES
19/02/2013 05:03 EST | Actualisé 20/04/2013 05:12 EDT

Syrie: l'armée envoie d'importants renforts pour sauver l'aéroport d'Alep (ONG)

Des centaines de soldats et de véhicules blindés sont arrivées mardi dans la province d'Alep pour empêcher les rebelles de s'emparer de l'aéroport international, le second en importance après celui de Damas, selon une ONG syrienne.

Ces renforts sont arrivés à Tal-Aran (bien Tal-Aran) , dans le sud-est de la province pour contenir les rebelles qui se sont emparés la semaine dernière de plusieurs bases aériennes dans la région, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Un grand nombre de soldats s'approchent actuellement d'Alep par l'est, venus du centre du pays pour prévenir la prise de l'aéroport par les rebelles", a affirmé à l'AFP, Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

"Alors que les rebelles ont effectué d'importantes avancées dans certains régions, notamment dans la province d'Alep, l'armée n'a pas l'intention d'abandonner des positions stratégiques. Nous risquons alors d'assister à une longue guerre d'usure", a-t-il ajouté.

Une source militaire a confié à l'AFP que lundi soir les rebelles avaient tenté sans succès de s'emparer du dépôt de carburant de l'aéroport international. "L'armée a repoussé cette attaque", a dit ce responsable qui n'a pas voulu être identifié.

En revanche, a ajouté cette source, les rebelles "ont pris un bâtiment à 200 mètres de l'enceinte de l'aéroport, qui est maintenant dans leur ligne de mire".

La semaine dernière, les rebelles s'étaient emparés des bases aériennes d'al-Jarrah, de Hassel et la base 80.

"Mais il est clair, que l'armée n'abandonnera pas l'aéroport international d'Alep sans combat", a ajouté Rami Abdel Rahmane.

En outre, des combats ont lieu dans le sud de Damas où l'armée a envoyé des renforts. "Les rebelles et les forces regulières s'affrontent à l'entrée du camp palestinien de Yarmouk", a affirmé l'OSDH.

Le quotidien Al Watan, proche du pouvoir syrien, a fait état "d'accrochages près de Sayeda Zeinab (sud-est de Damas) et autour du camp Yarmouk". Le quartier de Yarmouk, où vivent une majorité de Palestiniens, est le théatre de violents combats depuis l'an dernier.

Par ailleurs, l'OSDH, qui possède un vaste réseau de militants et de médecins à travers la Syrie, a fait état de renforts militaires à Daraya et à Mouadamiya al-Cham, des bastions rebelles près de Damas.

Mais l'armée et les rebelles sont dans une impasse. "A travers le pays, il y a désormais des centaines de points d'accrochages et les deux adversaires sont désormais trop éparpillés", souligne la directeur de l'OSDH.

Selon l'ONU, près de 70.000 personnes sont mortes depuis le début du conflit et pour la seule journée de lundi, 154 personnes ont trouvé la mort, dont 37 civils, 63 soldats et 54 rebelles, a indiqué l'OSDH.

ser/sk/hj