NOUVELLES
19/02/2013 01:20 EST | Actualisé 20/04/2013 05:12 EDT

Projet immobilier de 330 condos sur le site patrimonial de Sillery

Les promoteurs du Domaine Sous les Bois, qui souhaitent construire des copropriétés sur un terrain acquis à Sillery auprès des Soeurs de Jésus-Marie, ont dévoilé leur projet mardi matin.

Les promoteurs veulent construire sur le site patrimonial des immeubles abritant un total de 330 copropriétés. Ils promettent que les bâtiments ne dépasseront pas six étages et qu'aucun stationnement extérieur ne sera aménagé. La façade des bâtiments patrimoniaux serait protégée, les percées visuelles sur le fleuve aussi. Les promoteurs soutiennent par ailleurs que l'espace occupé par le projet correspond à 10,25 % de la superficie des terrains du Domaine Benmore et du Collège Jésus-Marie.

L'architecte et promoteur Pierre Martin fait valoir que le projet respecte le cadre de gestion élaboré en 2010 par le ministère de la Culture pour les grandes propriétés de l'arrondissement historique de Sillery. « On va laisser 90 % du terrain en verdure, donc toutes les possibilités sont là pour faire d'autres aménagements possibles que les gens veulent. Donc, pour nous, c'est des objectifs qui ont été atteints », affirme M. Martin.

Les promoteurs cèdent une partie du terrain en bordure de la falaise à la Ville de Québec pour permettre la réalisation du sentier de la falaise, un projet souhaité par les citoyens.

Opposant peu convaincu

Les promoteurs dévoilent leur projet à la veille du début des consultations publiques sur le Plan de conservation du site patrimonial de Sillery proposé par le ministère de la Culture. Ce nouveau plan remplacera le cadre de gestion du ministère sur lequel se sont notamment basés les promoteurs pour élaborer leur projet.

Les promoteurs du Domaine Sous les Bois entendent participer à ces consultations et faire taire les craintes des opposants qui redoutaient la construction de 1000 unités de luxe sur le site patrimonial.

Toutefois, le projet continue de susciter la grogne des opposants. Charles-Robert Dionne de la Coalition pour l'arrondissement historique de Sillery n'est pas rassuré par le plan des promoteurs. « C'est un immense boucan de relation publique pour qu'il puisse obtenir un permis de construction, mais il ne l'aura pas son permis de construction. L'important à l'heure actuelle, c'est que le gouvernement du Québec nous convie à une consultation publique qui commence demain », déclare M. Dionne.

La coalition réclame que les terrains de la falaise de Sillery qui ne sont pas encore développés soient transformés en parc public.