NOUVELLES
19/02/2013 06:26 EST | Actualisé 21/04/2013 05:12 EDT

Mali : 20 islamistes et un soldat français tués dans des affrontements

Une vingtaine d'islamistes armés et un soldat français ont été tués mardi dans un affrontement dans le nord du Mali.

Il s'agissait du deuxième militaire français tué depuis le début de la campagne française au Mali.

Le ministère français de la Défense a expliqué que « près de 150 soldats français et maliens qui étaient en mission de reconnaissance » dans la région des Ifoghas, près de la frontière algérienne, ont été attaqués par des « groupes terroristes ».

Après l'attaque, deux Mirages sont arrivés en renfort et ont « détruit deux nids de mitrailleuses lourdes » des groupes armés.

Le porte-parole de l'armée française, le colonel Thierry Burkhard, a précisé que les échanges de feu avaient duré jusqu'en « milieu d'après-midi » mardi, mais que « l'opération se poursuivait » dans la soirée.

Selon le colonel Burkhard, « plus d'une trentaine » d'islamistes ont affronté les forces franco-maliennes.

Cette opération, baptisée « Panthère 4 », vise à « fouiller, rechercher le contact, fixer l'ennemi et le neutraliser » dans le massif des Ifoghas, a expliqué le porte-parole de l'armée française. Le colonel a averti que « ce n'est que le début de la fouille » du massif.

Le gouvernement soupçonne les islamistes de détenir dans cette zone les otages français du Sahel.

« Aller jusqu'au bout », dit Hollande

Le président français François Hollande a déclaré qu'il s'agit pour l'armée française d'« aller jusqu'au bout, c'est-à-dire l'arrestation des derniers chefs ou groupes terroristes qui demeurent à l'extrême nord du Mali ».

M. Hollande a également indiqué que l'armée française effectuait désormais « la dernière phase de l'opération au Mali [...] ».

Au même moment à Paris, le premier ministre malien, Diango Cissoko, évoquait la fin « des opérations militaires d'envergure » dans son pays.