NOUVELLES
18/02/2013 09:30 EST | Actualisé 20/04/2013 05:12 EDT

Un enfant russe tué aux Etats-Unis par sa mère adoptive (responsable russe)

Un enfant russe de trois ans a été tué par sa mère adoptive aux Etats-Unis, a déclaré lundi le délégué du Kremlin aux droits de l'enfant Pavel Astakhov, un nouveau scandale russo-américain après l'interdiction d'adoptions d'enfants russes par des Américains.

"Un enfant russe de trois ans a été tué au Texas par sa mère adoptive", a écrit M. Astakhov sur son compte Twitter.

"Maxime, 3 ans, a, selon les enquêteurs, été battu par sa mère adoptive qui lui a donné de puissantes substances psychotropes pendant une longue période", a poursuivi le responsable.

"Le garçon est mort avant l'arrivée de l'ambulance qu'avait appelée sa mère. L'autopsie a montré qu'il avait plusieurs blessures", selon la même source.

"Le meurtre a eu lieu fin janvier. L'ambassade russe l'a appris en dépit de l'absence de réaction officielle de la part du département d'Etat", a déploré M. Astakhov.

Le délégué aux droits de l'homme du ministère russe des Affaires étrangères Konstantin Dolguikh a pour sa part déploré "un nouveau cas de sévices inhumains" infligé à un enfant russe adopté aux Etats-Unis.

L'enfant, Maxime Kouzmine, né le 9 janvier 2010 "souffrait de traumatismes de l'abdomen qui aurait pu être provoqués par un coup violent", précise M. Dolguikh dans un communiqué.

"Nous espérons (...) que les coupables seront sévèrement punis", selon la même source.

Le Comité d'enquête russe a pour sa part annoncé avoir lancé "une enquête suite à la mort d'un garçon de trois ans dans une famille américaine".

La Russie a à maintes reprises accusé les Américains de maltraiter les enfants russes.

La loi russe interdisant les adoptions par des Américains est entrée en vigueur le 1er janvier. Elle se veut une réponse à la "liste Magnitski", une loi promulguée par le président Barack Obama interdisant notamment de séjour aux Etats-Unis des responsables russes impliqués dans la mort en prison en 2009 de l'avocat Sergueï Magnitski, ou dans d'autres violations des droits de l'homme.

La loi contre ces adoptions porte le nom de Dima Iakovlev, un enfant russe adopté aux Etats-Unis en 2008 et mort oublié par son père adoptif américain dans une voiture en pleine chaleur.

Cette loi, l'une des mesures les plus hostiles prises par Moscou envers les Etats-Unis depuis la guerre froide, a été vivement critiquée par de nombreuses ONG russes et internationales.

neo/mp/dro