NOUVELLES
18/02/2013 11:53 EST | Actualisé 20/04/2013 05:12 EDT

Pédophilie: pétition contre la présence d'un cardinal américain au conclave

Une association de catholiques américains, Catholics United, a lancé une pétition pour empêcher le cardinal à la retraite Roger Mahony de se rendre au conclave de Rome pour élire le nouveau pape, en raison de son implication dans un scandale de pédophilie aux Etats-Unis.

"Cher Cardinal Mahony, restez à la maison", implore la pétition en ligne. "Votre implication dans le scandale de pédophilie de l'Eglise et votre interdiction d'exercer un ministère public par l'archevêché de Los Angeles devraient être pour vous une indication que vous ne devez pas assister au prochain conclave papal", peut-on lire sur le site internet de l'association.

Le cardinal Mahony, accusé d'avoir couvert des cas de pédophilie présumés commis par une centaine d'hommes d'Eglise, s'est vu priver de "toute responsabilité administrative ou publique", par son successeur à Los Angeles, l'archevêque Jose Gomez.

"Si un cardinal est privé de ministère public dans son diocèse, pourquoi serait-il récompensé en étant autorisé à voter pour le prochain pape?", demande le texte qui accompagne la pétition: "Le cardinal Mahony aggraverait le scandale et la honte sur notre Eglise en assistant au conclave papal".

L'archevêque Jose Gomez s'est dit cependant favorable à la participation du cardinal Mahony au conclave, selon un communiqué de Catholics United.

Le cardinal Mahony, 76 ans, qui avait participé à l'élection de Benoît XVI, est théoriquement membre du conclave constitué de 117 cardinaux âgés de moins de 80 ans, qui se réuniront dans le plus grand secret dans la Chapelle Sixtine pendant tout le temps nécessaire jusqu'à l'élection du nouveau pape.

L'archevêque Jose Gomez a rendu publics en début de mois, sur ordre de la justice, les dossiers de cas de pédophilie présumée concernant une centaine d'hommes d'Eglise.

En 2007, l'archevêché de Los Angeles, alors dirigé par le cardinal Mahony, avait accepté de verser 660 millions de dollars à 500 victimes présumées. L'accord prévoyait aussi la publication des dossiers personnels des prêtres accusés d'abus.

Des documents compromettants publiés dans la presse montraient des échanges confidentiels entre Roger Mahony et un haut conseiller, réfléchissant aux moyens d'empêcher des prêtres pédophiles de tomber aux mains de la police.

chv/mdm