NOUVELLES
18/02/2013 08:24 EST | Actualisé 20/04/2013 05:12 EDT

Nike et Oakley prennent leurs distances de Pistorius, qui est accusé de meurtre

NEW YORK, États-Unis - Deux commanditaires majeurs, soit Oakley et Nike, ont pris leurs distances du sprinter olympique Oscar Pistorius, lundi, après que le Sud-Africain ait été accusé d'avoir tué sa copine par balles.

Oakley a suspendu son contrat avec lui, tandis que Nike a dit ne pas prévoir le mettre en vedette dans de futures campagnes publicitaires.

Pistorius, 26 ans, a perdu ses deux jambes (sous le genou) avant l'âge d'un an. Courant avec des lames en fibre de carbone, il est devenu en 2011 le premier amputé à concourir lors de Mondiaux d'athlétisme, puis il a participé aux Jeux de Londres l'an dernier.

Jeudi dernier, il a été arrêté en lien à la mort par balles, à son domicile, de sa copine Reeva Steenkamp. L'agent de Pistorius a annulé les participations prévues de son client à de futures compétitions.

Nike a confirmé lundi qu'on ne prévoit plus utiliser Pistorius dans des publicités. Le porte-parole KeJuan Wilkins a toutefois refusé de dire si la compagnie va retirer les pubs en cours où on peut le voir.

Une campagne de Nike de 2007, avec Pistorius en action et la mention «Je suis la balle dans la chambre», qui faisait référence à sa vitesse explosive, a déjà été retirée.

Oakley a suspendu de façon immédiate son entente avec Pistorius, lundi. Le site web de l'athlète dit qu'il était associé à l'entreprise californienne depuis 2009.