NOUVELLES
18/02/2013 06:58 EST | Actualisé 20/04/2013 05:12 EDT

Ligue des champions - L'AC Milan chasse le doute

L'AC Milan gonfle ses muscles avant son grand défi contre le FC Barcelone, malgré la nette défaveur des pronostics, l'absence de Mario Balotelli ou la fatigue du "Pharaon" Stephan El Shaarawy, mercredi en 8e de finale aller de Ligue des champions.

"Cette fois encore aucune peur ni soumission, nous essaierons de le faire", tonne l'administrateur délégué du Milan, Adriano Galliani.

Le club "rossonero" comptabilise soigneusement tous les points en sa faveur avant ce troisième défi en un an contre le Barça.

Mais la balance penche fortement du côté catalan, vainqueur de la double confrontation en poules la saison dernière (2-2 au Camp Nou, 3-2 à San Siro) et également en 8e de finale (0-0/3-1).

"Mais le dernier Milan-Barça a été très équilibré, souligne Galliani, on a fait nul à la maison et au retour à 1-1 nous étions qualifiés avant le penalty de Messi", concédé à la suite d'un ballon perdu par Philippe Mexès devant le prodige argentin.

Pour bousculer le quasi invincible Barça, qui n'a perdu qu'un match cette saison, l'entraîneur Massimiliano Allegri pourrait être tenté de reconduire la tactique de l'an dernier, qui avait gêné les Catalans: ne pas hésiter à défendre, et jouer quelques périodes du match pied au plancher.

"Il faut beaucoup de patience, explique le défenseur franco-guinéen Kévin Constant, car ils ont une énorme possession de balle. Nous devons être agressifs pour gagner le plus de duels possible"

Le propriétaire Silvio Berlusconi, en pleine campagne électorale, préfèrerait plus de panache. "Allegri comprend +que dalle+", a-t-il regretté sur le ton de la plaisanterie une quinzaine de jours avant le match. Mais l'entraîneur ne dispose pas de tous ses atouts pour tenter de jouer d'égal à égal.

En pleine forme depuis deux mois, le Milan est revenu dans la course à la 3e place en Serie A grâce à une série de cinq victoires et deux nuls, après un début de saison épouvantable. Mais un des deux meneurs de ce sprint est absent, et l'autre est sur les rotules.

Balotelli, quatre buts pour ses trois matches de championnat, n'est pas qualifié pour la C1, qu'il a disputée avec Manchester City (un but sur penalty).

El Shaarawy, le héros de la saison (15 buts en Serie A, 2 en C1), est gêné par l'inflammation d'un ligament du genou gauche, qui le contraint à s'entraîner avec précaution. Il devrait être opérationnel pour le Barça, mais pas dans les meilleures conditions. Le jeune "Pharaon", 20 ans, pique de toutes façons un peu du nez depuis quelques matches.

Heureusement pour Allegri, Giampaolo Pazzini, l'attaquant de pointe pour mercredi, a retrouvé la forme et l'instinct du chasseur, après un début de saison lui aussi complètement raté. Le "Pazzo" (le Fou) a enfin trouvé une place dans le schéma du Milan (10 buts en Serie A), mais il n'a pas encore marqué en C1 cette saison.

"Super Mario" reprendra sa place pour le derby contre l'Inter, dimanche, au bout d'une semaine cruciale pour la saison rossonera. Mais d'abord il y a le Barça.

"C'est la meilleure équipe du monde mais nous, avec nos qualités et sur notre élan, nous devons pouvoir gagner ce match, conclut Constant. Il arrive au Barça de perdre des matches, nous devons y croire". Sans trembler.

eba/gv