NOUVELLES
18/02/2013 11:16 EST | Actualisé 20/04/2013 05:12 EDT

Les policiers de Lévis jugent « malsain » leur climat de travail

Presque tous les policiers de Lévis qualifient de « malsain » le climat de travail au sein du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) et une forte majorité d'entre eux ne font pas confiance à leur directeur.

C'est du moins ce que révèlent les résultats d'un sondage Léger Marketing dévoilés lundi matin par le président de la Fraternité des policiers de Lévis, Marc Allard.

En vertu de ce sondage, 97 % des répondants qualifient le climat de travail de malsain au SPVL. Plus des deux tiers (67 %) disent ne pas faire confiance au directeur, Yves Charette, pour administrer et développer le SPVL.

Selon M. Allard, les résultats de ce sondage parlent d'eux-mêmes. Ils démontrent toute l'insatisfaction des membres à l'égard du directeur du SPVQ, Yves Charette. Le président de la Fraternité des policiers de Lévis estime qu'il est grand temps que la Ville intervienne afin d'améliorer les relations de travail.

M. Allard fait aussi valoir que la Ville se doit de démontrer une véritable volonté de négocier avec les policiers afin de favoriser un retour à la table de négociations. Rappelons que la convention collective des policiers de Lévis est échue depuis le 31 décembre 2011.

Le sondage a été réalisé du 14 au 26 novembre 2012 auprès de 133 policiers et policières de Lévis.

Plus de détails à venir.