NOUVELLES
18/02/2013 06:52 EST | Actualisé 20/04/2013 05:12 EDT

Les marchands d'armes se tournent vers la cybersécurité

STOCKHOLM - Les principaux marchands d'armes de la planète se tournent de plus en plus vers le secteur de la cybersécurité, a indiqué lundi un centre de recherche suédois, maintenant que les mesures d'austérité adoptées par plusieurs gouvernements freinent leurs ventes.

Les ventes des 100 plus importantes entreprises du monde dans ce secteur, à l'exception des compagnies chinoises, ont reculé de 5 pour cent à 410 milliards $ US en 2011, a précisé le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI).

Ce déclin s'expliquerait principalement par les mesures d'austérité et par le retrait des soldats déployés en Irak et en Afghanistan. Le SIPRI précise toutefois que les gouvernements continuent à dépenser pour rehausser leur cybersécurité, en dépit des réductions budgétaires imposées ailleurs.

L'expert du SIPRI en matière de cybersécurité, Vincent Boulanin, a précisé que les gouvernements cherchent à se protéger face à des cybermenaces provenant d'autres pays ou d'intervenants du secteur privé.

La cybersécurité préoccupe les gouvernements depuis que l'Estonie a été la victime d'une attaque importante en 2007. Plus récemment, les sites Web de quotidiens comme le New York Times et le Wall Street Journal ont été ciblés par des pirates informatiques chinois.

M. Boulanin a expliqué que les marchands d'armes tirent profit de la situation en prenant de l'expansion dans de nouveaux domaines et en achetant les entreprises qui disposent de l'expertise technique nécessaire. Il est essentiellement question de protection des données et des réseaux, de tests et de simulations, de formation, de services de consultation et de soutien aux opérations.

Le SIPRI a ajouté que le géant américain Lockheed Martin est demeuré en 2011 le plus important marchand d'armes de la planète, avec des ventes de 36,27 milliards $ US. Sa rivale Boeing s'est hissée en deuxième place avec des ventes de 31,83 milliards $ US, pendant que la britannique BAE prenait le troisième rang avec des ventes de 29,15 milliards $ US.

La plus importante entreprise canadienne dans ce domaine est la montréalaise CAE (TSX:CAE), qui passe de la 77e à la 75e position avec des ventes militaires de 900 millions $ US en 2011, contre 840 millions $ US un an plus tôt.