NOUVELLES
18/02/2013 01:57 EST | Actualisé 20/04/2013 05:12 EDT

Le compte Twitter de Burger King aurait été la cible de pirates informatiques

Donald Logeais sur Twitter

Le compte Twitter de Burger King a été la cible de piratage informatique, lundi, alors que des messages obscènes y ont été affichés et que le logo du géant de la restauration rapide a été remplacé par celui de son concurrent McDonald's.

Les gazouillis ont cessé après un peu plus d'une heure, et Burger King a indiqué avoir contacté Twitter afin que son compte soit suspendu.

Un porte-parole de Twitter n'a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires sur cette affaire.

Burger King, qui a l'habitude de transmettre plusieurs messages par semaine, a affirmé travailler afin de remettre son compte en ligne. Ses gazouillis font habituellement la promotion de sandwiches.

Peu après lundi midi, un message a fait état de la vente de Burger King à McDonald's. Le logo de Burger King sur sa page Twitter a aussi été remplacé par celui de McDonald's.

Environ 55 gazouillis et gazouillis partagés ont suivi lors des quelque 75 minutes subséquentes, dont certains comportant des épithètes raciales, des allusions à la drogue ainsi que des obscénités.

L'appropriation du compte Twitter de Burger King est un exemple relativement modéré des problèmes de sécurité dans le cyberespace, qui suscitent des préoccupations croissantes à Washington et au sein de l'industrie. Des médias tels que le New York Times, le Wall Street Journal et le Washington Post ont tous annoncé avoir été victimes de pirates informatiques, cette année, tandis que plusieurs sites web de NBC ont été piratés en novembre.

Les responsables de la Maison-Blanche et certains législateurs cherchent à obtenir l'adoption d'une législation devant permettre au gouvernement et à l'industrie de partager des informations sur la façon de se protéger contre le piratage informatique.

Burger King ignorait qui avait piraté son compte Twitter, lundi.

Twitter a reconnu le 1er février que des pirates informatiques pourraient avoir mis la main sur les noms d'utilisateur et les mots de passe de 250 000 utilisateurs. Le réseau social a ajouté en avoir informé les utilisateurs en question.

McDonald's s'est montré compatissant, assurant sur sa propre page Twitter n'avoir rien eu à voir avec les ennuis de Burger King.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quand McDo s'adapte et surprend