NOUVELLES
18/02/2013 06:25 EST | Actualisé 20/04/2013 05:12 EDT

La société mère du Reader's Digest sous la protection de la loi sur la faillite

NEW YORK, États-Unis - La société mère du magazine Reader's Digest a demandé la protection de la loi sur les faillites pour la deuxième fois en moins de quatre ans, expliquant avoir besoin de réduire sa dette afin de poursuivre sa restructuration.

RDA Holding a indiqué que le magazine continuerait d'être publié durant la restructuration et a dit espérer se soustraire à la protection de la législation d'ici six mois.

La société new-yorkaise a fait savoir tard dimanche qu'elle comptait réduire sa dette de 80 pour cent durant le processus de restructuration, la laissant avec environ 100 millions $ US de dette. Elle a ajouté avoir déjà conclu des ententes avec ses créanciers garantis et plus de 70 pour cent de ses détenteurs de billets garantis.

Certains des créanciers de RDA Holding lui ont versé 45 millions $ US en nouveau financement afin de venir en aide au Reader's Digest, dans le cadre d'un prêt de 105 millions $ US pour rembourser une dette bancaire.

Reader's Digest a également entrepris de se départir de certains de ses actifs, incluant le site web Allrecipes.com en échange de 175 millions $ US, l'an dernier, et le magazine de cuisine Every Day with Rachael Ray, à la fin de 2011. Tous deux ont été acquis par la société Meredith, éditeur du magazine Better Homes and Gardens.

Le tirage payé de Reader's Digest a diminué de 0,6 pour cent, à 5,5 millions, à la fin de l'an dernier, selon l'organisme Alliance for Audited Media.

La société Reader's Digest Assocition, de RDA Holding, avait demandé la protection de la loi sur les faillites, en 2009, au coeur de la récession et en pleine période de recul pour la publicité et le tirage. Elle en avait émergé au début de 2010.