NOUVELLES
18/02/2013 06:02 EST | Actualisé 20/04/2013 05:12 EDT

Hugo Chavez rentre au Venezuela après un séjour médical de deux mois à Cuba

CARACAS, Venezuela - Le président Hugo Chavez est rentré au Venezuela lundi après avoir passé plus de deux mois à Cuba pour soigner son cancer, a annoncé le gouvernement, déclenchant des célébrations populaires de ses partisans qui ont accueilli la nouvelle avec joie.

Hugo Chavez n'est pas apparu en public depuis son retour tôt lundi matin, annoncé sur son compte Twitter. «Nous sommes de retour dans notre mère patrie vénézuélienne. Merci mon Dieu! Merci, nation bien-aimée! Nous poursuivrons nos traitements ici», disait le message.

Il s'agissait du premier message publié sur le compte Twitter du président depuis le 1er novembre.

«Je m'accroche au Christ et je place ma confiance en mes médecins et infirmières», disait un autre message publié plus tard sur le compte du président. «En avant vers la victoire! Nous vivrons et nous triompherons!»

Le vice-président Nicolas Maduro a annoncé à la télévision que M. Chavez était arrivé à 2h30 du matin et qu'il avait été conduit à l'hôpital militaire Carlos Arvelo de Caracas, où il poursuivra ses traitements.

L'annonce du retour d'Hugo Chavez survient mois de trois jours après la publication par le gouvernement vénézuélien des premières photos du président en plus de deux mois. Le gouvernement n'a pas publié de photos de son arrivée à Caracas et de nombreuses questions restent en suspens quant à la gravité de son état.

M. Chavez a été réélu pour un nouveau mandat de six ans en octobre, et son investiture, prévue à l'origine le 10 janvier, a été repoussée à une date indéterminée par les députés, une décision validée par la Cour suprême malgré les plaintes de l'opposition. Certains observateurs ont avancé qu'avec son retour, Hugo Chavez pourrait enfin prêter serment, mais les responsables gouvernementaux n'ont pas évoqué cette possibilité lundi.

Des centaines de partisans ont célébré le retour du président dans le centre de Caracas, scandant son nom et brandissant des photos de lui sur la place Bolivar. Un homme muni d'un porte-voix annonçait: «Notre commandant est revenu!» Des feux d'artifice ont explosé dans certaines parties de la ville pendant que les partisans d'Hugo Chavez célébraient l'événement.

Des dizaines de partisans se sont également rassemblés devant l'hôpital militaire, où une grande affiche montrant la photo du président a été installée. Les partisans, vêtus de chandails rouges du mouvement socialiste bolivarien, scandaient «Il est de retour!». Les automobilistes klaxonnaient pour exprimer leur appui.

«Je veux voir mon président», a déclaré Alicia Morroy, une couturière qui se tenait devant l'hôpital au bord des larmes. «Il m'a beaucoup manqué, parce qu'il est l'esprit des pauvres.»

Une employée de l'hôpital, Yusmeli Teran, qui sert les repas aux malades, a déclaré à l'Associated Press qu'Hugo Chavez était hospitalisé au neuvième étage, dans une zone restreinte surveillée par des policiers et des soldats. «Personne ne l'a vu», a-t-elle dit.

L'état de santé précis de M. Chavez et le type de traitements qu'il reçoit restent un mystère, et les spéculations sur sa capacité d'assumer ses fonctions vont bon train.

La Constitution vénézuélienne prévoit que si un président meurt ou démissionne, de nouvelles élections doivent être organisées dans les 30 jours suivants. Hugo Chavez a évoqué cette possibilité en partant pour Cuba en décembre, en affirmant que si nécessaire, le vice-président Nicolas Maduro devrait se porter candidat pour le remplacer.

Le retour d'Hugo Chavez au Venezuela pourrait servir de coup de pouce à son successeur désigné et lui donner du temps pour consolider sa position en vue d'une possible élection présidentielle cette année, selon Luis Vicente Leon, sondeur et analyste politique vénézuélien.

M. Leon a déclaré à l'Associated Press que même si M. Chavez n'apparaît pas en public, sa présence au pays permettra au gouvernement de maintenir le lien affectif avec ses partisans et de rallier les appuis.

Même le quotidien gouvernemental «Correo del Orinco» a évoqué la possibilité d'une nouvelle élection présidentielle dans son numéro de lundi. Le grand titre du journal, publié avant l'annonce du retour d'Hugo Chavez, affirme que les sondages montrent que M. Maduro pourrait remporter une éventuelle élection présidentielle.