NOUVELLES
18/02/2013 12:44 EST | Actualisé 19/04/2013 05:12 EDT

Des scientifiques russes disent avoir retrouvé des fragments du météorite

Des scientifiques ont affirmé lundi avoir retrouvé des fragments du météorite qui s'est désintégré au-dessus de la ville de Tcheliabinsk et dont l'onde de choc a fait plus d'un millier de blessés vendredi dans l'Oural.

Le ministère des Situations d'urgence avait annoncé dimanche cesser les recherches alors que des plongeurs avaient sondé la veille toute la journée, en vain, les fonds d'un lac de la région, le lac Tchebarkoul, lieu de chute présumée d'un des fragments du météorite.

Mais des scientifiques de l'Université de l'Oural, envoyés sur place, ont affirmé avoir retrouvé une cinquantaine de fragments près du lac.

"Les membres de l'expédition pour retrouver le météorite ont envoyé à Ekaterinbourg des débris qu'ils avaient retrouvés", indique l'Université dans un communiqué.

"Selon le chef de l'expédition, le membre de l'Académie des sciences Viktor Grokhovski, ce météorite relève de la classe des chondrites", terme désignant un type de météorite pierreux, poursuit l'Université, précisant que les fragments retrouvés étaient composés de 10% de fer.

Le météorite devrait être baptisé "météorite de Tcherbakoul", selon le communiqué.

"Puisqu'on a retrouvé des débris (...), cela signifie que le principal fragment est dans le lac", a estimé M. Grokhovski, cité par Interfax.

Un météorite, estimé par des scientifiques russes à une dizaine de tonnes, s'est désintégré vendredi matin au-dessus de la ville de Tcheliabinsk, une cité industrielle de plus d'un million d'habitants.

Les fragments sont à leur tour retombés sur la Terre sous la forme de boules de feu suivies de traînées de fumée, accompagnées de violentes explosions et d'éclairs de lumière aveuglante, semant la panique parmi la population, soufflant les fenêtres de nombreux bâtiments et abattant notamment des murs d'une usine.

Près d'un millier de personnes ont été blessées, la plupart légèrement.

edy/et