NOUVELLES
18/02/2013 05:03 EST | Actualisé 19/04/2013 05:12 EDT

Chavez annonce qu'il est rentré au Venezuela sur Twitter

Le président vénézuélien Hugo Chavez a annoncé lundi sur son compte Twitter qu'il est rentré à Caracas plus de deux mois après une nouvelle opération d'un cancer à Cuba.

Le président a été admis à l'hôpital militaire de Caracas, a précisé le ministre des Sciences et technologies, et gendre du président Jorge Arreaza, également sur Twitter.

"Nous sommes rentrés dans la Patrie vénézuélienne. Merci mon Dieu ! Merci mon peuple aimé ! Nous allons continuer le traitement ici !", a écrit Chavez sur son compte Twitter.

"Merci à Fidel, à Raul et à Cuba ! Merci au Venezuela pour tout votre amour!", a écrit le président dans un second tweet avant d'ajouter : "Je me raccroche au Christ et j'ai confiance dans mes médecins et infirmières. Jusqu'à la victoire toujours ! Nous vivrons et nous vaincrons !"

Le président, âgé de 58 ans et au pouvoir depuis 1999, était soigné pour un cancer depuis le 10 décembre dernier à Cuba où il a été opéré quatre fois.

Le gouvernement vénézuélien a publié vendredi les premières photos de sa convalescence à l'hôpital sur lesquelles Hugo Chavez, qui n'était pas apparu en public depuis plus de deux mois, apparaît souriant entouré de ses deux filles aînées.

Ces photos avaient rassuré ses partisans mais n'avaient pas levé le doute planant sur sa capacité à rentrer à Caracas pour exercer le pouvoir. En effet, le ministre de la Communication Ernesto Villegas avait préalablement indiqué qu'Hugo Chavez souffrait toujours d'insuffisance respiratoire et respirait "à l'aide d'un tube trachéal, qui le gêne temporairement pour s'exprimer".

Les dernières images du président dataient de son départ vers Cuba le 10 décembre, lorsqu'au moment de prendre l'avion il avait lancé à ses compatriotes: "Jusqu'à la vie, pour toujours !".

Depuis lors, le gouvernement assure que Hugo Chavez est toujours aux commandes et signe des décrets.

Jorge Arreaza, ministre et gendre de Hugo Chavez, a vendredi cependant reconnu que la "convalescence est lente" et que Hugo Chavez doit subir "un traitement très dur qui peut provoquer des effets indésirables". Il reste encore "un bon moment" avant la guérison, a-t-il dit, sans vouloir avancer une date pour le retour du chef de l'Etat, réélu en octobre dernier pour un troisième mandat de six ans.

Le chef de l'Etat n'a pas pu prêter serment à la date prévue, le 10 janvier dernier, mais le Tribunal suprême a jugé qu'il pouvait le faire plus tard, lorsqu'il serait rétabli.

app/ad/ros/bbc