NOUVELLES
18/02/2013 10:59 EST | Actualisé 20/04/2013 05:12 EDT

Batteries: Boeing pourrait présenter cette semaine une solution temporaire (presse)

Le constructeur aéronautique américain Boeing pourrait proposer cette semaine une solution temporaire pour permettre aux batteries lithium-ion de ses longs-courriers 787, interdits de vols depuis la mi-janvier, de mieux supporter d'éventuelles surchauffes, écrit lundi le Seattle Times.

Il s'agirait d'entourer de boîtes de titanium ou d'acier les cellules des batteries du 787 et d'installer des tubes de haute-pression pour évacuer les émanations de gaz et fumée à l'extérieur de l'avion en cas de feu, explique le quotidien, citant des sources proches du dossier.

Si l'agence fédérale de l'aviation (FAA) acceptait la proposition de Boeing, les 787 pourraient voler à nouveau avec à bord des passagers au plus tôt au mois de mai, en raison des délais de conception, essais et certification nécessaires, ajoute le Seattle Times.

"Je ne serais pas surpris qu'il faille encore des semaines avant que tout le monde soit à l'aise" avec la mise en oeuvre de ce remède, estime une source gouvernementale non identifiée citée par le quotidien.

La FAA s'est refusée à commenter ces informations.

Un porte-parole de Boeing a affirmé que l'article du Seattle Times "comprenait des erreurs et spéculations importantes". Il a rappelé que le constructeur et les autorités américaines de l'aviation travaillaient ensemble pour "trouver la réponse aussi vite que possible" aux problèmes de batterie du 787, répétant que "de bons progrès étaient faits".

Le 787 est interdit de vol dans le monde, soit 50 appareils cloués au sol après que deux batteries eurent brûlé en moins de deux semaines, la première fois le 7 janvier à Boston et la seconde le 16 janvier au Japon.

L'avionneur européen Airbus a pour sa part opté pour le principe de précaution vendredi en renonçant aux batteries lithium-ion pour son futur A350 et en revenant aux batteries au cadmium.

ved/nas/chv