NOUVELLES
17/02/2013 11:10 EST | Actualisé 19/04/2013 05:12 EDT

Présidentielle en Arménie: ouverture des bureaux de vote

Les Arméniens ont commencé à se rendre aux urnes lundi pour élire leur président, dans un scrutin test pour la démocratie dans cette ex-république soviétique, après la présidentielle de 2008 marquée par de sanglants affrontements.

Environ 2,5 millions d'électeurs sont appelés à choisir leur nouveau président lors de ce vote qui sera surveillé jusqu'à sa clôture à 16H00 GMT par plus de 600 observateurs internationaux.

Le chef de l'Etat, Serge Sarkissian, qui se présente pour un deuxième mandat face à six concurrents, est donné grand favori, avec 68% des intentions de vote selon un sondage de l'institut Gallup.

Il a promis des élections "libres" dans ce pays du Caucase du Sud de 3 millions d'habitants, un engagement qui sera scruté de près.

"Nous avons besoin d'élections libres et justes comme de l'oxygène. Et nous avons aujourd'hui tous les moyens d'organiser les meilleures élections possibles", a-t-il déclaré.

En 2008, sa victoire à la présidentielle, contestée par l'opposition, avait déclenché des manifestations qui avaient dégénéré en affrontements après l'intervention de la police, faisant 10 morts.

En 2012, les législatives remportées par le Parti républicain de M. Sarkissian ont été critiquées pour des manquements à la démocratie par l'Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe (OSCE).

La fin de la campagne électorale a été assombrie par une attaque contre un candidat au scrutin, Parouïr Haïrikian, blessé par balles à l'épaule le 31 janvier.

Cet ancien dissident soviétique de 63 ans, visé par des coups de feu en plein centre de la capitale Erevan, a demandé le report de la présidentielle, avant de retirer sa demande au dernier moment.

mkh-edy/mpd