NOUVELLES
17/02/2013 11:43 EST | Actualisé 19/04/2013 05:12 EDT

Mondiaux-2013 - La Norvège écrit une page d'histoire

La Norvège a marqué d'une empreinte indélébile les Mondiaux de biathlon de Nove Mesto, conclu sur le total historique de 11 médailles, dont 8 titres après la victoire dimanche de Tarjei Boe sur la mass start, épreuve de clôture de l'édition 2013.

Jamais une nation n'avait autant dominé les Mondiaux ! Elle doit son exploit à deux champions d'exception: Tora Berger, première biathlète à monter sur tous les podiums d'une même édition (4 or, 2 argent), et Emil Hegle Svendsen, quadruple médaillé d'or et bronzé sur la mass start mais absent de l'individuel pour un rhume.

A ce duo d'exception est venu s'ajouter Tarjei Boe, ancien N.1 mondial privé, qui a montré qu'il faudrait compter sur sa fraîcheur, après avoir manqué le début de saison, en contribuant à la victoire des deux relais avant de glaner l'or individuel.

"C'est bon que ce soit fini. Je vais passer quelques jours à dormir", a déclaré la discrète Berger, qui, en bonne Norvégienne, jettera peut-être un coup d'oeil sur les Mondiaux de ski nordique entre deux séances de tricot avant de reprendre son maillot de leader.

"Je vais m'amuser, apprécier ces Mondiaux et après retour au boulot", a indiqué Svendsen après son 5e podium, décidé à donner tout ce qu'il a pour essayer de poursuivre sa remontée au classement général sur le Français Martin Fourcade (93 pts de retard).

Après son triplé en or en 2012, Fourcade a subi la loi de son rival, pour quelques secondes sur le sprint, 2,4 cm en poursuite et une balle manquée sur son dernier tir en mass-start.

Mais avec l'or de l'individuel, le 5e de sa carrière, et quatre médailles d'argent, il confirme son statut d'homme à battre sur le circuit. Son désir de conserver son grand globe de cristal, et être le premier homme à mener le classement général de bout en bout, a été plus fort que l'envie d'aller se frotter aux fondeurs aux Mondiaux de Val di Fiemme.

L'édition 2013 a vu un record de 12 nations figurer au classement des médailles.

L'Ukraine a été la grande surprise de ces Mondiaux en terminant 3e nation avec 5 médailles, emmenée par Olena Pidrushna, triple médaillée dont l'or du sprint dames.

Darya Domracheva a sauvé ses championnats le dernier jour en coiffant la couronne de la mass start, permettant au Belarus de s'installer à la 4e place devant une Allemagne réduite à deux petites médailles (argent et bronze) pour le plus mauvais résultat aux Mondiaux depuis l'unique breloque en 1977 par ... la RDA.

Anton Shipulin fut le sauveur d'une Russie en ajoutant l'argent de la mass-start au bronze de la poursuite, les deux seules médailles d'une nation sous pression à un an des JO de Sotchi. "Ce n'est pas la meilleure ambiance dans l'équipe, car on voulait plus et surtout en relais. On va travailler pour améliorer tout ça", a-t-il promis.

Les surprises sont venues essentiellement de la compétition féminine avec deux médaillées polonaises (argent et bronze) et le premier podium de l'histoire pour l'Italie avec le bronze du relais.

Les Tchèques ont vibré d'entrée avec la médaille de bronze du relais mixte avant que leur leader Gabriela Soukalova ne mérite l'or de la meilleure chanteuse en faisant admirer ses qualités vocales dans l'arène de Moravie avant la cérémonie de clôture.

sg/jr