NOUVELLES
17/02/2013 07:39 EST | Actualisé 19/04/2013 05:12 EDT

Le pape Benoît XVI bénit ses fidèles à la place Saint-Pierre

VATICAN, État de la Cité du Vatican - Pour la première fois depuis qu'il a annoncé sa démission, le pape Benoît XVI a fait une apparition à la fenêtre qui surplombe la place Saint-Pierre, au Vatican, dimanche, devant des dizaines de milliers de fidèles.

Souriant, le souverain pontife a ouvert les bras en direction de la foule compacte réunie dans le cadre de la traditionnelle bénédiction du dimanche midi — l'une des traditions les importantes de la religion catholique, mais aussi de l'une des dernières opportunités, pour Benoît XVI, de passer un moment avec ses fidèles.

Le pape s'est exprimé d'une voix claire et forte et s'est adressé aux quelque 50 000 personnes présentes en italien, en anglais, en français, en allemand, en polonais et en espagnol.

Il n'a fait aucune référence à l'annonce surprise de son départ, prévu pour le 28 février. Toutefois, lorsqu'il s'est exprimé en espagnol, il a invité les fidèles à continuer à prier pour lui et pour le prochain pape.

Benoît XVI a également remercié les fidèles pour leur affection et leur proximité spirituelle, une déclaration qui a déclenché un tonnerre d'applaudissements.

Le souverain pontifie a tenu à remercier tout particulièrement les fidèles romains, ce qui porte à croire qu'il pourrait accepter de porter le titre que le Vatican souhaite lui décerner, soit celui d'évêque émérite de Rome.

Le Vatican n'a pas encore annoncé la date à laquelle se tiendra le conclave, à l'issue duquel un nouveau souverain pontife sera élu, mais a laissé entendre samedi qu'il pourrait avoir lieu plus tôt que le 15 mars.

Selon les règles actuellement en vigueur, les cardinaux doivent attendre de 15 à 20 jours après la mort ou le départ du pape avant de choisir son remplaçant.

Le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi, a affirmé samedi que les hauts responsables du Saint-Siège voulaient examiner sa constitution afin de déterminer s'il était possible de changer cette règle. Celle-ci a été mise en place pour permettre à tous les cardinaux de se rendre à Rome. M. Lombardi a toutefois fait valoir que, dans le cas présent, les cardinaux savent que Benoît XVI quittera ses fonctions le 28 février et ils ont donc tout le temps voulu pour retourner dans la capitale italienne.