NOUVELLES
17/02/2013 05:54 EST | Actualisé 19/04/2013 05:12 EDT

Grèce: des hommes cagoulés attaquent un site minier controversé

Des hommes cagoulés ont attaqué et endommagé dans la nuit de samedi à dimanche, dans le nord de la Grèce, des installations du groupe minier canadien Eldorado Gold qui souhaite y exploiter de l'or mais dont la présence est controversée, a indiqué la police à l'AFP.

Un groupe de 40 à 50 hommes a jeté des cocktails molotov et mis le feu à des équipements d'Hellenic Gold, filiale grecque d'Eldorado Gold, dans la région d'Halkidiki dimanche vers 01H00 (23H00 GMT samedi), endommageant notamment des containers et des camions, a précisé la police.

Un des vigiles du site a été transféré à l'hôpital pour des problèmes respiratoires et des blessures légères et 27 personnes ont été retenues avant d'être relâchées.

La présence du groupe canadien suscite l'opposition de nombre d'habitants de cette région touristique qui craignent qu'il ne cause des dommages irréparables à l'environnement.

Le gouvernement grec a autorisé en 2011 la filiale grecque d'Eldorado Gold à creuser.

Le projet est soutenu par le maire de Thessalonique et les autorités locales, qui misent sur la création de plusieurs centaines d'emplois dans un pays frappé par la récession et où le taux de chômage dépasse les 26%.

Mais les opposants, qui se battent contre le projet depuis son autorisation, estiment qu'il va contaminer et assécher les réserves hydrauliques locales et conduire au rejet dans l'air de substances dangereuses telles que du plomb, du cadmium, de l'arsenic et du mercure.

Ils sont soutenus dans leur combat par la Gauche radicale Syriza, principal parti d'opposition grec.

En janvier, des centaines de personnes ont manifesté à Athènes contre Eldorado Gold, emmenées par des jeunes transportant troncs de chênes et de hêtres ou habillés de vêtements de décontamination.

Située dans le nord-est de la Grèce, la péninsule boisée et pittoresque d'Halkidiki est une destination prisée des touristes, en particulier de ceux venant des Balkans et de la Russie proches.

Un autre groupe minier canadien, TVX, s'y était déjà implanté il y a une vingtaine d'années mais en a été chassé en 2003.

str-kv/ggy/ia