NOUVELLES
17/02/2013 08:03 EST | Actualisé 19/04/2013 05:12 EDT

Golf Obama-Woods: les journalistes protestent contre l'absence d'accès

Les correspondants de presse à la Maison Blanche ont protesté dimanche contre l'attitude de la présidence américaine, qui a refusé aux journalistes accrédités tout accès à Barack Obama, en week-end dans un club de golf où il a joué dimanche avec Tiger Woods.

"Je peux dire qu'une large part de nos membres, que ce soit la presse écrite, électronique, radio ou télévisée, m'ont exprimé leur grande colère pour n'avoir eu absolument aucun accès au président des Etats-Unis pendant tout ce week-end", a déclaré le président de l'Association des correspondants de la Maison Blanche, Ed Henry.

"Il existe un principe tout simple mais très important pour lequel nous continuerons à nous battre, pour aujourd'hui et dans les jours à venir: la transparence", a ajouté M. Henry dans un communiqué d'une rare virulence.

M. Obama passe un week-end de trois jours au "Floridian", un complexe immobilier de luxe construit autour d'un parcours de golf à Palm City, près de Port St Lucie sur la côte Atlantique de la Floride (sud-est).

La quinzaine de reporters, photographes et caméramen qui suivent M. Obama au quotidien, groupe qui compte en permanence un journaliste de l'Agence France-Presse, n'ont pas eu accès à M. Obama depuis qu'il s'est engouffré en convoi dans l'enceinte de ce complexe vendredi soir.

La frustration des reporters a été nourrie par le fait qu'un journaliste spécialisé dans le golf, Tim Rosaforte, a été le premier à annoncer sur son compte Twitter dimanche matin que M. Obama et Tiger Woods avaient entamé un parcours de dix-huit trous, une première entre le président et l'ancien numéro un mondial. La Maison Blanche l'a ensuite confirmé dans un communiqué.

M. Rosaforte, apparemment présent dans l'enceinte du Floridian, est aussi intervenu par téléphone à l'antenne de la chaîne spécialisée Golf Channel à ce sujet, tandis que le journal Golf Digest a rapporté des propos de M. Obama retransmis par l'entraîneur Butch Harmon, ancien mentor de Woods, lors de leur partie.

Les reporters ont réclamé dimanche un accès au terrain de golf, arguant que dans le passé, que ce soit sous Bill Clinton, George W. Bush et même M. Obama, la Maison Blanche avait au moins permis aux photographes de presse de prendre quelques clichés.

La présidence américaine y a opposé une fin de non-recevoir.

"L'accès à la presse accordé par la Maison Blanche aujourd'hui est parfaitement cohérent avec l'accès à la presse offert pendant de précédentes parties de golf présidentielles", a affirmé le porte-parole adjoint de la présidence, Josh Earnest.

"Il est aussi cohérent avec l'accès à la presse promis aux correspondants de la Maison Blanche avant l'arrivée (de M. Obama) en Floride vendredi soir", a-t-il ajouté dans un communiqué.

tq/dc/et/