NOUVELLES
17/02/2013 06:11 EST | Actualisé 19/04/2013 05:12 EDT

Côte d'Ivoire: un mort dans des échauffourées entre soldats et villageois

Un civil a été tué dimanche lors d'échauffourées entre soldats et habitants de la localité d'Afféri, dans le sud-est de la Côte d'Ivoire, a-t-on appris de source militaire.

Après qu'"un de nos éléments a été pris à partie par la population", des soldats venus en renfort "ont tiré en l'air", a raconté à l'AFP un membre des Forces républicaines (FRCI, armée) à Afféri, bourgade proche de la ville d'Adzopé (environ 100 km au nord d'Abidjan).

"Un homme, un civil, a trouvé la mort dans la bousculade qui s'en est suivie", a-t-il ajouté, sans plus de précision sur les circonstances du décès.

Une source proche du dossier a de son côté parlé d'au moins un mort "par balle perdue". Elle a expliqué que l'incident avait été causé par une affaire de "racket" des habitants par des militaires, un phénomène qui suscite sur place un mécontentement grandissant.

Afféri se situe dans une région qui compte de nombreux soutiens de l'ex-président Laurent Gbagbo, tombé le 11 avril 2011 après avoir provoqué une crise post-électorale ayant fait quelque 3.000 morts. Les relations y sont souvent difficiles entre habitants et FRCI, la nouvelle armée en cours d'organisation par le régime du président Alassane Ouattara.

Les autorités se sont engagées dans des actions contre le racket, un fléau de longue date mais qui est aggravé parfois par le fait que certains combattants pro-Ouattara de la période de crise, et intégrés depuis lors à l'armée, ne sont pas payés.

str-tmo/et