NOUVELLES
17/02/2013 08:59 EST | Actualisé 19/04/2013 05:12 EDT

Algérie: report du procès de treize personnes pour trafic d'enfants

Le procès de 13 personnes, dont des franco-algériens, poursuivies pour l'enlèvement d'enfants algériens pour les faire adopter en France a été reporté dimanche par le tribunal criminel d'Alger à sa prochaine session en mars.

L'affaire, révélée en 2009, concerne un nombre indéterminé d'enfants envoyés à Saint-Etienne en France où ils ont été adoptés en contrepartie du versement de sommes d'argent.

Le juge Omar Ben Kherchi a décidé le report du procès en raison de l'absence de cinq accusés non-détenus, qui devaient comparaître libres devant le tribunal.

Sept des accusés étaient présents, les principaux absents sont des Français d'origine algérienne.

L'avocat de l'un des accusés, maître Toualbia Abdelhamid, a demandé la libération provisoire de son client jusqu'à la détermination de la date du procès. Mais le juge a refusé sa requête, considérant comme "très graves" les faits qui lui sont reprochés.

Les inculpés sont poursuivis notamment pour association de malfaiteurs, séquestration, transfert d'enfants avec préméditation, usage de faux, faux en écriture, et usurpation d'identité. Leur réseau avait été démantelé par les services de sécurité en 2009.

amb-ad/tg/sw