NOUVELLES
16/02/2013 05:25 EST | Actualisé 18/04/2013 05:12 EDT

SRAS : l'OMS appelle à la vigilance après un 12e cas dans le monde

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé samedi à la vigilance après la découverte au Royaume-Uni d'un nouveau cas de contamination par le nouveau coronavirus proche du SRAS, constituant le 12e cas diagnostiqué dans le monde.

"Au vu de la situation actuelle et d'informations fiables, l'OMS encourage tous les Etats membres (de l'organisation) à continuer de surveiller l'apparition de cas de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et d'examiner avec soin tout symptôme inhabituel", a déclaré l'organisation dans un communiqué.

Les autorités sanitaires britanniques ont annoncé vendredi dernier avoir détecté le nouveau coronavirus chez un habitant du Royaume-Uni qui fait partie de la famille de deux autres patients diagnostiqués pendant la semaine. La vie de ce nouveau patient n'est pas en danger, ont-elles précisé.

"Bien que ce nouveau cas révèle des indices de transmission (du coronavirus) de personne à personne, il n'a pas été signalé de transmission étendue de ce type", a rassuré l'OMS.

L'organisation a recommandé de rechercher la présence éventuelle du "nouveau coronavirus chez des patients présentant des pneumonies inexpliquées, ou chez des patients qui souffrent de maladie respiratoire aiguë inexpliquée avec des complications et qui ne répond pas au traitement".

Une enquête approfondie doit être menée à chaque fois que des cas groupés se présentent ainsi que lorsque des travailleurs du secteur de la santé sont touchés, a insisté l'OMS.

Au total, le coronavirus a été diagnostiqué chez cinq personnes en Arabie saoudite (dont trois morts), deux en Jordanie (deux morts), quatre au Royaume-Uni (un Qatari toujours soigné, trois membres d'une même famille, dont deux hospitalisés), un en Allemagne (un Qatari, sorti de l'hôpital).

Les coronavirus font partie d'une large famille qui inclut des virus responsables de simples rhumes mais aussi le "SRAS" (syndrome respiratoire aigu sévère), qui a provoqué une épidémie de "pneumonie atypique" ayant causé la mort de 800 pdersonnes dans le monde en 2003.

Ce nouveau coronavirus a été identifié pour la première fois en septembre 2012 sur un patient décédé au mois de juin précédent, d'une grave infection respiratoire.

jwf/dro/sym