NOUVELLES
16/02/2013 12:44 EST | Actualisé 18/04/2013 05:12 EDT

Mondiaux-2013 - Svendsen et la Norvège sur un nuage doré

La Norvège a poursuivi son impressionnante moisson en remportant le relais messieurs et son leader Emil Hegle Svendsen en a profité pour passer une 4e médaille d'or autour du cou, samedi, lors de l'avant-dernière journée des Mondiaux à Nove Mesto.

Le biathlon norvégien est sur un nuage doré en Moravie! Avec Svendsen et Tora Berger, deux quadruples champions du monde, la Norvège n'a laissé échapper que deux titres avant la clôture dimanche par les deux mass start.

Comment expliquer ? "Je ne peux pas mettre en avant un point. Disons que c'est une aventure fantastique pour l'équipe", rétorquait Svendsen, à l'issue de son retour victorieux, deux jours après l'impasse sur l'individuel en raison d'un petit rhume.

Le "golden boy" de 27 ans avouait s'être senti légèrement inquiet avant le départ. Mais cette inquiétude a dû disparaître rapidement, au fil des prestations d'Ole Einar Bjoerndalen, Henrick L'Abbee-Lund et Tarjei Boe.

Tous trois ont mis leur leader sur orbite alors que les partenaires du rival français Martin Fourcade péchaient sur le pas de tir et n'avaient pas la même vitesse sur les skis.

De fait, le duel entre Svendsen et Fourcade n'a pas eu lieu sur la ligne d'arrivée. "Super Emil" a bombé le torse après son dernier tir debout pour s'envoler vers la ligne d'arrivée qu'il franchissait avec plus d'une minute d'avance sur son +meilleur ennemi+, lauréat de l'individuel en son absence.

Fourcade était crédité d'une fin de course époustouflante permettant à la France de remonter de la 4e à la 2e place. Quatrième médaille d'argent (après le relais mixte, le sprint et la poursuite) et l'espoir de monter sur tous les podiums en défendant son titre de la mass start.

Derrière Svendsen, le vétéran Ole Einar Bjoerndalen a écrit à 39 ans une nouvelle ligne à son palmarès: avec son 19e titre mondial, pour ses 16e Mondiaux, la légende du biathlon compte désormais 50 médailles internationales dont un quadruplé historique en or aux JO-2002 à Salt Lake City.

"Il reste encore une course et donc encore une chance", a glissé l'inoxydable "OEB", déjà tourné vers la mass start, dont l'objectif reste de participer à ses 5e Jeux l'an prochain à Sotchi.

Les autres nations, comme l'Allemagne et la Russie, ont dû une fois de plus baisser pavillon.

La médaille d'argent envolée sur le dernier tour, en raison de la maladresse d'Erik Lesser, la Mannschaft s'est réjouie d'accrocher le bronze, évitant le final catastrophique de la veille en relais dames.

Pour la Russie, ce fut une nouvelle place au pied du podium, avec un compteur toujours bloqué à une médaille de bronze. Pas très rassurant à un an des JO à la maison.

sg/bvo