NOUVELLES
16/02/2013 08:53 EST | Actualisé 18/04/2013 05:12 EDT

Mali: le président tchadien appelle à la "solidarité" des pays sahélo-sahariens

Le président tchadien Idriss Déby a appelé à la "solidarité" avec le Mali, en guerre contre des groupes islamistes armés, à l'ouverture d'un sommet extraordinaire de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD) samedi à N'Djamena.

"Je voudrais saisir l'occasion pour demander à la CEN-SAD d'exprimer sa solidarité et son soutien au Mali et aux nouvelles autorités de transition en République centrafricaine", a déclaré Idriss Déby Itno à l'ouverture des travaux de la CEN-SAD, qui devraient se focaliser sur la crise malienne et la sécurité dans l'espace sahélo-saharien.

Dix chefs d'Etats participent à ce sommet extraordinaire de la CEN-SAD, parmi lesquels le président malien Dioncounda Traoré, l'Ivoirien Alassane Ouattara, le Burkinabé Blaise Compaoré ou encore le Soudanais Omar el-Béchir.

"Le cas malien doit nous interpeller tous et nous inciter à accélérer les mesures qui s'imposent pour l'avenir, c'est-à-dire l'activation des forces africaines en attente dont il faudra sans doute revoir le statut en attendant d'imaginer un mécanisme plus efficace", a indiqué le président tchadien.

En ce sens, il a "invité l'ensemble des membres de la CEN-SAD, épicentre de cette tragédie, à réfléchir aux moyens de prévenir, et éventuellement de régler ce genre de drame".

Il est prévu au cours de ce sommet "une résolution de la CEN-SAD sur la crise malienne" ainsi qu'une "déclaration sur l'aspect sécuritaire dans l'espace sahélo-saharien", avait indiqué vendredi à l'AFP un diplomate sous couvert d'anonymat.

Egalement à l'ordre du jour, l'adoption du traité révisé de la CEN-SAD, après les négociations engagées à Rabat l'an dernier, qui prévoit notamment la création d'un Conseil permanent de paix et de sécurité.

Le conflit au Mali, la crise qui a conduit à la formation d'un gouvernement d'union nationale avec les rebelles du Séléka en Centrafrique, et les menaces terroristes qui pèsent sur plusieurs pays de la région incitent aujourd'hui les pays sahélo-sahariens à parler d'une même voix sur les questions sécuritaires.

La CEN-SAD a été créée en Lybie le 4 février 1998 à l'initiative de l'ancien guide Mouammar Kadhafi aujourd'hui décédé et regroupe 28 pays.

mzd/cl/aub