NOUVELLES
16/02/2013 09:51 EST | Actualisé 18/04/2013 05:12 EDT

La France a "eu raison" de mettre le problème des changes sur la table (Moscovici)

La France a "eu raison" de mettre sur la table du G20 le problème des parités monétaires, car cela a permis aux principaux pays riches et émergents d'envoyer samedi à Moscou un message "très clair" contre la "guerre des changes", a déclaré le ministre français des Finances.

"Il m'est arrivé de lire ici ou là que nous aurions eu tort, que nous n'aurions pas été entendus ou suivis", a expliqué Pierre Moscovici.

La France a émis des inquiétudes ces dernières semaines face à la politique monétaire du Japon, qui a renchéri l'euro au risque de fragiliser les exportations françaises.

"Je constate qu'au contraire nous avons eu raison de l'évoquer", car les ministres des Finances et banquiers centraux ont envoyé "un message très clair sur le refus de toute guerre des changes", s'est félicité Pierre Moscovici.

Selon lui, ce message "correspond à la vision que le gouvernement français avait des choses", c'est-à-dire que les taux de change "doivent être flexibles mais avec l'idée de refléter les fondamentaux économiques".

Il est "de nature à stabiliser les choses et à permettre aux parités de revenir vers les fondamentaux, ce qui est très exactement ce que nous souhaitions", a estimé le ministre, sans toutefois réaffirmer l'idée selon laquelle l'euro serait aujourd'hui trop fort.

fff/gmo/bbc

PLUS:afp