NOUVELLES
16/02/2013 09:34 EST | Actualisé 18/04/2013 05:12 EDT

Karzaï interdit aux forces afghanes de demander l'appui aérien de l'Otan

Le président afghan Hamid Karzaï a interdit samedi aux forces de sécurité afghanes de demander l'appui aérien des troupes de l'Otan, après qu'un bombardement américain eut tué dix civils cette semaine.

"J'ai passé un décret. A partir de demain, aucune force afghane n'a le droit de demander l'aide aérienne étrangère, quelles que soient les conditions", a fait savoir le chef de l'Etat lors d'un discours devant de jeunes officiers militaires.

"Quand nos forces demandent le soutien des étrangers, des enfants sont tués dans des bombardements", a-t-il observé.

Une attaque aérienne de l'armée américaine, qui au sol combattait aux côtés des forces afghanes, a tué dix civils, la plupart des femmes et des enfants, dans la nuit de mardi à mercredi dans l'est du pays. Trois talibans, qui se trouvaient dans la même maison, ont également perdu la vie.

Les pertes civiles lors de bombardements de l'Otan, généralement américains, sont un sujet de friction entre le président Karzaï et ses alliés, qui portent son gouvernement à bout de bras.

"Nous sommes heureux que les forces étrangères se retirent d'Afghanistan", a lancé le chef de l'Etat, en référence au départ de l'essentiel des 100.000 soldats de l'Otan encore basés en Afghanistan d'ici la fin 2014.

"Je dialogue depuis longtemps avec les forces étrangères : +ne bombardez pas nos maisons, n'allez pas dans nos villages, ne manquez pas de respect à notre peuple+. Et nous entendons que nos forces, en partenariat avec les troupes étrangères, violent les droits de l'Homme", a pesté Hamid Karzaï.

"Je suis d'accord que nous passons un moment difficile, mais nous sommes les propriétaires de ce pays, pas l'Amérique (...), pas le Pakistan (...), l'Allemagne ou la France", a-t-il remarqué.

"Et heureusement, nous montrerons au monde que nous pouvons protéger notre pays, que nous pouvons le défendre", a ajouté M. Karzaï.

A moins de deux ans du retrait de l'Otan, et alors que les talibans n'ont jamais pu être définitivement vaincus, malgré les énormes moyens employés, de nombreux Afghans craignent qu'une nouvelle guerre civile n'embrase leur pays.

Plus de 3.200 soldats de l'Otan sont morts en Afghanistan en onze années de conflit.

mam-lb/jf/bbc