NOUVELLES
16/02/2013 10:22 EST | Actualisé 18/04/2013 05:12 EDT

Irak: un officier des renseignements tué par un attentat suicide

Un officier de haut rang des renseignements irakiens a été tué samedi avec deux de ses gardes du corps, dans deux attentats suicide près de la ville de Mossoul (nord), ont annoncé des sources policière et médicale.

Le général de brigade Aouni Ali, qui dirigeait la principale académie de renseignements en Irak, a été tué avec deux gardes du corps devant son domicile à Tall Afar.

Selon un colonel de police dans la ville, l'attaque a été menée par deux kamikazes, le premier a tué deux gardes et en a blessé quatre autres, et le second a visé le général Ali.

Toujours au nord de Bagdad, un juge a été tué par une bombe magnétique fixée à sa voiture dans le village de Salman Pak, selon des sources de sécurité et médicale.

Ahmed al-Bayati, un juge sunnite chargé d'affaires civiles, avait reçu des menaces lorsqu'il travaillait comme enquêteur dans des affaires antiterroristes. L'année dernière, il avait dû payer une rançon de 150.000 dollars pour obtenir la libération de son fils qui avait été kidnappé.

En outre, un lieutenant de l'armée a été tué et deux autres soldats blessés par un engin piégé à Hit, une ville au nord-ouest de la capitale.

Ces attaques n'ont pas été revendiquées mais les insurgés sunnites, en particulier ceux d'Al-Qaïda en Irak, prennent régulièrement pour cible dirigeants et forces de sécurité.

Même si elles n'atteignent pas les niveaux connus à l'époque du conflit confessionnel de 2006-2007, les violences continuent à endeuiller l'Irak de façon quasi-quotidienne.

Ces attentats interviennent alors que le pays est en pleine crise politique, avec des manifestations antigouvernementales depuis près de deux mois contre le Premier ministre chiite Nouri al-Maliki.

bur-wd/feb/fc