NOUVELLES
16/02/2013 10:08 EST | Actualisé 18/04/2013 05:12 EDT

Coupes dans la Force de réserve: le ministre Peter MacKay se fait rassurant

EDMONTON - Le ministre de la Défense, Peter MacKay, a insisté pour dire que le futur des réservistes de l'armée canadienne demeurait prometteur, en dépit de rumeurs de coupes draconiennes.

Selon ce que rapporte le quotidien The National Post, des coupes allant jusqu'à 25 pour cent dans les budgets de la Force de réserve de l'armée canadienne, par rapport à l'année dernière, ont été effectuées. Une estimation exagérée, a déclaré le ministre MacKay samedi, en Alberta.

Il a soutenu avoir discuté avec le commandant de l'armée, le lieutenant-général Peter Devlin, déclarant qu'une croissance proportionnelle serait appliquée pour les réservistes.

Le National Post a également rapporté que des millions de dollars d'abord destinés à ces militaires à temps partiel avaient, au final, étaient alloués aux membres à temps plein de la Force de réserve, répartis dans différentes bases un peu partout au pays.

Mais le ministre MacKay a assuré une constance dans le type d'investissements pour les réservistes qu'a effectués le gouvernement au cours des six ou sept dernières années. Le budget de son ministère a gonflé d'environ un milliard de dollars chaque année pendant cette période, a-t-il renchéri.

M. MacKay a tenu ces propos lors d'un passage à la base militaire d'Edmonton, où il a annoncé l'octroi de plusieurs contrats de maintenances à travers la province.

«Nous n'avons aucunement l'intention d'altérer la disponibilité opérationnelle de nos réservistes. Au même titre que nous préparerons nos forces régulières à toute éventualité. Il s'agit là d'une intention bien claire de notre gouvernement», a dit le ministre MacKay.

«Nous poursuivrons nos investissements dans les Forces canadiennes pour assurer une armée moderne, efficace et polyvalente pour la communauté internationale.»

Une certaine tension semble avoir surgi entre le cabinet de Stephen Harper et de hauts gradés de l'armée. En juin dernier, M. Harper a acheminé une lettre dans laquelle il faisait part de son insatisfaction quant aux coupes prévues au ministère de la Défense, qui n'avaient pas été aussi lourdes que prévues au sein de l'équipe administrative.

La missive citait spécifiquement les réservistes à temps partiel, où il aurait fallu couper davantage dans un contexte de réductions budgétaires.

Le premier ministre Harper avait par la suite profité de l'arrivée de Tom Lawson à la tête des Forces canadiennes pour rappeler l'importance de réduire les dépenses administratives dans l'armée.