NOUVELLES
15/02/2013 04:20 EST | Actualisé 16/04/2013 05:12 EDT

Une météorite explose dans le ciel de Russie, faisant plus de 1000 blessés

MOSCOU - Près d'un millier de personnes ont été blessées vendredi matin quand une météorite a explosé avec la puissance d'une bombe atomique dans le ciel de l'Oural, en Russie.

Des dizaines de victimes ont été hospitalisées, dont plusieurs dans un état grave. Les blessés ont surtout été touchés par des éclats de verre, quand des vitres ont été fracassées par les explosions.

L'Académie des sciences de Russie estime que la météorite pesait au moins 10 tonnes. La météorite serait entrée dans l'atmosphère à une vitesse d'au moins 54 000 kilomètres/heure et aurait explosé à une quarantaine de kilomètres d'altitude. L'Académie a ajouté que l'explosion avait une puissance de plusieurs kilotonnes.

Des vidéos mise en ligne par des résidants de la région montrent de grosses boules incandescentes traversant le ciel à basse altitude. Des images diffusées à la télévision montrent quant à elles une épaisse traînée de condensation blanche.

La chute des fragments de météorite a entraîné des scènes de panique au sein de la population, même si le secteur le plus affecté est peu peuplé. Des femmes âgées se sont précipitées dans les rues en hurlant que la fin du monde était arrivée.

Des dirigeants municipaux ont indiqué que les explosions avaient fracassé 100 000 mètres carrés de vitres. Quelque 3000 édifices ont été abîmés, notamment une usine de zinc dont le toit a été lourdement endommagé. On ne sait toutefois pas si les dégâts ont été causés par un fragment de météorite ou par l'onde de choc.

«C'était la panique. Les gens ne comprenaient pas ce qui se passait», a déclaré par téléphone Sergeï Hametov, un résidant de Tcheliabinsk, à environ 1500 kilomètres à l'est de Moscou. «Nous avons vu un gros éclat de lumière, puis nous sommes sortis pour voir ce que c'était et nous avons entendu un bruit très fort, comme du tonnerre.»

Le ministère de l'Intérieur a précisé que 985 personnes avaient demandé des soins médicaux, dont 44 qui ont été hospitalisées. La majorité des blessures ont été causées par des éclats de verre.

«Je suis allé voir ce qui se passait quand j'ai vu un éclat de lumière dans le ciel», a dit un autre résidant, Marat Lobkovski. «Puis la fenêtre a éclaté et j'ai été projeté vers l'arrière. J'ai été coupé au visage, mais ça va maintenant.»

Les classes venaient à peine de commencer dans les écoles de Tcheliabinsk quand la météorite a explosé. Plus de 200 écoliers comptent parmi les blessés. La télévision russe a aussi montré des images d'athlètes qui s'entraînaient dans un amphithéâtre de la ville et qui ont été touchés par des morceaux de verre quand de grandes vitres ont éclaté près d'eux.

Les vitres fracassées ont exposé les résidants au froid, alors que le mercure est descendu à -10 degrés Celsius vendredi dans la région. Le maire de Tcheliabinsk a lancé un appel à l'aide à tous les ouvriers capables de réparer des fenêtres.

Des fragments sont tombés dans un réservoir près de la ville de Tcherbakoul, selon l'agence de presse ITAR-Tass. Un cratère d'un diamètre de six mètres a aussi été trouvé dans le même secteur.

Certains résidants de la région n'ont pas tardé à mettre en vente, sur Internet, ce qu'ils affirment être des fragments de la météorite. D'autres se sont tournés vers l'humour, affirmant que la météorite devait tomber le 21 décembre — le jour de la fin du monde présumée, selon le calendrier maya — mais qu'elle avait été retardée par le système postal russe, dont l'inefficacité est légendaire.

Cet événement inhabituel est survenu le jour même où un astéroïde d'environ 50 mètres de diamètre a «frôlé» la Terre de 28 000 kilomètres vendredi après-midi. Selon les scientifiques, il n'y a aucun lien entre les deux événements.