NOUVELLES
15/02/2013 04:54 EST | Actualisé 16/04/2013 05:12 EDT

Un tribunal kényan "incompétent" pour juger de l'éligibilité de Kenyatta à la présidentielle

Un tribunal kényan, saisi par des ONG, s'est déclaré vendredi "incompétent" pour statuer sur l'éligibilité à la présidentielle du ticket formé par Uhuru Kenyatta et William Ruto, tous deux inculpés de crimes contre l'Humanité par la Cour pénale internationale (CPI).

"Il s'agit d'une question qui appartient au champ de compétence exclusive de la Cour suprême", ont expliqué les cinq juges du tribunal dans leur décision, lue lors d'une audience publique retransmise à la télévision.

"Nous sommes d'accord avec les défendeurs sur le fait que le tribunal est incompétent pour statuer sur une question relative à l'élection du président" de la République, ont ajouté les juges.

Un chapitre de la Constitution kényane adoptée en 2010 est consacré à "l'intégrité" des titulaires de responsabilités publiques.

Plusieurs associations de la société civile et des particuliers kényans avaient demandé à la justice de se prononcer sur l'éligibilité de MM. Kenyatta et Ruto, estimant leur candidature incompatible avec les dispositions de la Constitution sur l'intégrité, en raison de leur inculpation par la CPI.

Uhuru Kenyatta, actuel vice-Premier ministre âgé de 51 ans, et l'ex-ministre William Ruto, 45 ans, sont inculpés par la CPI pour leur implication présumée dans les violences sur lesquelles avait débouché l'annonce des résultats de la précédente présidentielle de décembre 2007.

La réélection annoncée du président Mwai Kibaki face à Raila Odinga, actuel Premier ministre, avait alors déclenché des violences qui avaient dégénéré en massacres inter-ethniques, faisant plus d'un millier de morts et plus de 600.000 déplacés.

M. Kenyatta soutenait à l'époque M. Kibaki - qui ne se représente pas - tandis que M. Ruto soutenait M. Odinga. Les deux hommes ont décidé de s'allier pour la présidentielle du 4 mars face à M. Odinga, avec qui ils figurent parmi les favoris.

pjm-ayv/bb/jmc