NOUVELLES
15/02/2013 03:25 EST | Actualisé 17/04/2013 05:12 EDT

Un international américain révèle son homosexualité et prend sa retraite

L'attaquant américain Robbie Rogers, qui compte 18 sélections internationales (2009-2011), a révélé vendredi son homosexualité et mis un terme à sa carrière de footballeur, à l'âge de 25 ans.

"J'ai toujours cru que je pouvais cacher ce secret, écrit Rogers sur son blog personnel. Le football était mon échappatoire, mon objectif, mon identité. Le football a abrité mon secret et m'a donné plus de joie que je pouvais espérer. Mais il est temps de s'éloigner et me découvrir loin de ce sport."

"Ces 25 dernières années, j'ai eu peur de montrer qui j'étais vraiment, peur d'être jugé et rejeté, peur que mes proches s'éloignent de moi, peur que mon secret ne me permette pas de réaliser mes rêves", ajoute-t-il.

"J'ai réalisé que je pourrai véritablement apprécier la vie qu'une fois que je serai honnête. Mon secret n'est plus, je suis un homme libre, je peux aller de l'avant et vivre ma vie comme mon créateur (ndlr: Dieu) l'a voulu."

Le Californien, qui a joué les JO-2008 à Pékin avec les Etats-Unis, a remporté la Ligue nord-américaine (MLS) avec Columbus en 2008 et a inscrit deux buts sous le maillot de la sélection A des Etats-Unis.

Il avait débuté la saison 2012-2013 à Leeds, en deuxième division anglaise avant d'être prêté à Stevenage, en troisième division anglaise.

Selon le Los Angeles Times, aucun Américain n'a continué à jouer dans un sport collectif professionnel majeur après avoir déclaré son homosexualité.

En novembre 2011, l'Américain David Testo, qui avait notamment évolué en MLS et été international espoirs pour les Etats-Unis, avait fait son +coming out+ à 30 ans. Depuis, il n'a plus rejoué au niveau professionnel.

"Je regrette vraiment de ne pas l'avoir dit publiquement plus tôt, avait-il expliqué. Etre athlète professionnel et gay est incroyablement difficile. Si plus d'athlètes sortent du placard, ne cachent plus leur homosexualité, ça deviendra de plus en plus normal. Les stéréotypes tomberont."

js-bpe/bvo