NOUVELLES
15/02/2013 07:57 EST | Actualisé 17/04/2013 05:12 EDT

Soudan du Sud: plus de 100 personnes tuées par l'épidémie d'hépatite E (HCR)

Plus de 100 personnes sont mortes depuis six mois au Soudan du Sud en raison de l'épidémie d'hépatite E qui y sévit de plus en plus fortement, a annoncé vendredi le HCR (Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés).

"L'hépatite E est endémique dans la région, et a contaminé depuis juillet 2012 6.017 personnes parmi les réfugiés (en provenance du sud Kordofan et du Nil bleu, au Soudan voisin, NDLR), dont 111 sont décédées", a déclaré aux journalistes Adrian Edwards, porte-parole du HCR.

M. Edwards a affirmé que la plupart des cas, dont 77 décès, avaient été signalés dans le camp Yusuf Batil, dans l'Etat du Haut Nil.

En raison du climat d'insécurité et de l'aggravation de la situation humanitaire dans ces régions, le HCR s'attendait à ce que des milliers de nouveaux réfugiés franchissent la frontière ces derniers mois.

Le HCR et plusieurs partenaires humanitaires sont déjà confrontés à une épidémie d'hépatite E dans les régions du Haut Nil (Soudan du Sud), où 180.000 réfugiés soudanais se sont installés.

1.050 cas d'hépatite E avaient été diagnostiqués dans les camps de réfugiés en novembre, et 26 décès alors annoncés.

Le virus de cette maladie se propage par l'eau ou de la nourriture contaminée. Il cause des lésions au foie, qui peuvent se révéler fatales.

Les femmes et les jeunes enfants sont les plus exposés à la maladie.

nl/nb/yad/jmc/sd