NOUVELLES
15/02/2013 10:05 EST | Actualisé 17/04/2013 05:12 EDT

Santé mentale : Vincent et Moi ouvre sa propre galerie

Les artistes souffrant d'un trouble de santé mentale ont maintenant un lieu permanent pour exposer. Le programme Vincent et Moi vient d'ouvrir sa propre galerie à l'Institut universitaire en santé mentale de Québec, anciennement Robert-Giffard.

Le programme Vincent et Moi vise à faire reconnaître la contribution culturelle des artistes vivant avec la maladie mentale, explique le directeur artistique de la galerie Vincent et Moi, François Bertrand.

« Notre façon de démystifier la maladie mentale, c'est à travers l'art. C'est de montrer des œuvres d'art qui ne sont pas des dessins d'enfants, qui ne sont pas des bonhommes allumettes, qui témoignent d'un vrai processus de créateur, créateur qui incidemment aussi a un problème de santé mentale », souligne M. Bertrand.

Jean Lapointe, un homme atteint de schizophrénie, est soutenu par le programme Vincent et Moi. Il expose ses oeuvres après plus de 10 ans de travail dans l'ombre. « Les expositions sont des occasions de valorisation. Comme je ne peux pas me réaliser dans le travail comme beaucoup de personnes, je me réalise dans les arts, un domaine qui est parent à ce qu'on dirait entre guillemets la folie », dit-il.

La galerie Vincent et Moi située à l'Institut universitaire en santé mentale de Québec sur le chemin de la Canardière est ouverte du lundi au vendredi en après-midi. Près d'une vingtaine d'expositions sont prévues cette année.