NOUVELLES
15/02/2013 06:10 EST | Actualisé 17/04/2013 05:12 EDT

Pakistan: le N°1 d'une province instable du Nord-Ouest échappe à un attentat

Le chef du gouvernement de la province pakistanaise instable du Khyber Pakhtunkhwa (nord-ouest), en proie à une vague d'attaques par les insurgés islamistes, est sorti indemne vendredi d'une tentative de meurtre revendiquée par les talibans, ont annoncé des responsables.

Le convoi d'Ameer Haider Khan Hotti, qui est l'équivalent du Premier ministre du gouvernement de cette province stratégique adossée à l'Afghanistan, a été pris pour cible par un kamikaze dans la ville de Mardan, située à environ 150 km de la capitale nationale, Islamabad.

"Il s'agit d'un attentat suicide dont la cible était le ministre en chef de la province du Khyber Pakhtunkhwa", a dit à l'AFP Danishwar Khan, patron de la police de Mardan assurant que le numéro un du gouvernement provincial et son entourage étaient sains et saufs.

Selon un haut responsable civil local, Zaka Ullah, le kamikaze avait lancé une grenade en direction du convoi avant de faire exploser sa ceinture explosive. "Seul le kamikaze est mort", a-t-il dit à l'AFP.

Le numéro deux de la province, Bashir Bilour, un opposant de longue date aux talibans, lui aussi membre du parti national Awami (ANP), avait été tué le 22 décembre dernier dans un attentat suicide revendiqué par le Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP, mouvement des talibans du Pakistan) à Peshawar.

"Nous revendiquons l'attaque d'aujourd'hui (vendredi) contre le ministre en chef Hotti et celles de la veille", a dit à l'AFP le porte-parole du TTP Ehsanullah Ehsan. Seize personnes, la majorité des membres des forces de sécurité et de milices pro-gouvernementales, avaient été tuées jeudi dans une série d'attentats dans le nord du pays.

"Soyez certains que nous allons perpétrer encore plus d'attaques", a promis M. Ehsan. Depuis la création en 2007 du TTP, un groupe islamiste armé qui cible principalement les forces de sécurité pakistanaises et la minorité musulmane chiite, plus de 5.500 personnes ont perdu la vie dans des attentats au Pakistan.

L'ANP est une formation laïque dotée d'appuis historiques au sein de l'ethnie pachtoune, majoritaire dans le nord-ouest du Pakistan, mais aussi au sein même des insurgés talibans.

Ce parti est membre de la coalition au pouvoir à Islamabad et dirige le gouvernement de la province du Khyber Pakhtunkhwa située à la porte de zones tribales considérées comme un sanctuaire pour les insurgés et d'autres groupes liés à Al-Qaïda.

La tentative de meurtre contre M. Hotti intervient alors que le Pakistan doit tenir d'ici à la mi-mai des élections nationales cruciales pour la consolidation de la démocratie dans ce pays abonné aux coups d'Etat.

sjd-str-gl/fw