NOUVELLES
15/02/2013 12:15 EST | Actualisé 17/04/2013 05:12 EDT

Onze hommes armés arrêtés près de la frontière syrienne au Liban

L'armée libanaise a annoncé vendredi l'arrestation de 11 hommes, dont quatre Syriens, en possession d'armes dans une localité frontalière de l'est du pays, théâtre ces dernières semaines de troubles liés à la guerre en Syrie voisine.

"Des unités militaires déployées à Arsal ont arrêté jeudi et vendredi onze personnes, dont quatre Syriens, et saisi des armes, des munitions et du matériel militaire en leur possession", a précisé l'armée dans un communiqué.

Les arrestations ont été effectuées "dans une région montagneuse menant à la frontière libano-syrienne", a-t-elle ajouté. Elles font partie des "opérations menées par l'armée pour arrêter des personnes recherchées et mettre fin à la contrebande d'armes et aux infiltrations" de combattants en Syrie.

L'armée libanaise a intensifié ses opérations à Arsal après la mort le 1er février de deux soldats tués dans une embuscade tendue par des dizaines d'hommes armés à la suite d'une opération contre un islamiste jugé dangereux.

Vendredi, des habitants d'Arsal ont protesté contre les mesures prises par l'armée pour empêcher le trafic à la frontière libano-syrienne. Ils ont attaqué un barrage routier, poussant les soldats à tirer en l'air pour les disperser, selon une source de sécurité.

La majorité des habitants d'Arsal sont sunnites et appuient la révolte contre le président syrien Bachar al-Assad, de confession alaouite, une branche du chiisme.

Le Liban subit le contre-coup de la guerre qui ravage son ancienne puissance de tutelle et qui a fait 70.000 morts, selon l'ONU, depuis mars 2011.

Le nord et l'est du Liban ont été le théâtre de bombardements et d'accrochages, alors que le régime syrien a demandé aux responsables libanais de mieux contrôler la frontière afin d'empêcher la contrebande d'armes et le passage de combattants.

Le Liban est profondément divisé sur le conflit syrien: les chiites du Hezbollah et leurs alliés chrétiens soutiennent le régime Assad, alors que les sunnites, en majorité dans l'opposition, appuient les rebelles.

hek-ser/tp/fc