NOUVELLES
15/02/2013 05:33 EST | Actualisé 17/04/2013 05:12 EDT

Mali: restructuration de l'unité des Bérets rouges au plus tard début mars (officiel)

Le régiment des Bérets rouges au Mali, unité de l'armée ayant été impliquée dans des violences meurtrières avec d'autres militaires, sera restructuré et certains de ses hommes seront envoyés dans le Nord au plus tard début mars, a annoncé le gouvernement malien vendredi soir.

Dans un communiqué lu à l'antenne de la télévision publique malienne ORTM, le Premier ministre Diango Cissoko a annoncé qu'il avait fait plusieurs "propositions au président de la République (Dioncounda Traoré), qui les a approuvées", dans le cadre de la résolution de la "crise au sein des forces armées".

Cette crise est née en 2012 d'attaques à Bamako attribuées aux membres du 33e Régiment des commandos parachutistes (RCP), surnommés les Bérets rouges, contre des positions de militaires dits Bérets verts qui ont renversé le 22 mars 2012 le président Amadou Toumani Touré, un ancien Béret rouge.

Depuis, plusieurs éléments du RCP ont été arrêtés -certains ont bénéficié de liberté provisoire en janvier-, ses membres ont été affectés dans d'autres unités mais, selon les autorités militaires, la plupart ont refusé de s'y rendre. Et le 8 février, leur camp à Bamako, abritant des familles, a été attaqué par des militaires sur instruction de l'état-major de l'armée qui entendait les en faire partir. Bilan officiel: 2 adolescents tués, 13 personnes blessées.

A l'issue de discussions avec toutes les parties, il a été retenu que "les décisions de mutation" des Bérets rouges dans d'autres unités "prises par la hiérarchie militaire seront exécutées", et que "le 33e RCP sera restructuré", selon le communiqué du Premier ministre.

Ainsi, indique-t-il, il y aura "une compagnie d'instruction" dans leur camp de Bamako, et "deux compagnies sises respectivement à Gao et à Tombouctou", les deux grandes villes du Nord malien d'où l'opération militaire en cours au Mali a chassé les groupes armés liés à Al-Qaïda, qui en avaient fait leur sanctuaire en 2012.

"Les éléments des deux compagnies de Gao et Tombouctou seront déployés à Ségou (ouest) et Sévaré (centre) pour leur mise en condition avant leur engagement dans les opérations" au front, précise le texte.

Le ministre de la Défense est chargé de veiller "à la mise en oeuvre de toutes ces mesures", qui "devront prendre effet au plus tard le 1er mars 2013", conclut-il.

str-cs/bbc