NOUVELLES
15/02/2013 03:28 EST | Actualisé 17/04/2013 05:12 EDT

Les autorités se penchent sur la chute brutale d'Orbite Aluminae en Bourse

MONTRÉAL - L'Autorité des marchés financiers (AMF) et l'Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) tentent de comprendre ce qui a pu causer la chute momentanée mais brutale de l'action d'Orbite Aluminae (TSX:ORT), jeudi.

Des employés de l'AMF «analysent la séquence des événements pour voir ce qui s'est passé», a déclaré vendredi Sylvain Théberge, porte-parole de l'organisme réglementaire. Il a refusé d'en dire davantage.

Le titre de l'entreprise québécoise a dégringolé jusqu'à 1,28 $ jeudi matin, en déclin de 48,2 pour cent, avant de remonter et de terminer la séance à 2,28 $, en baisse de 7,7 pour cent par rapport à la clôture de mercredi. L'OCRCVM a réagi en annulant toutes les transactions effectuées sous la barre de 1,90 $.

Au cours d'un entretien téléphonique, vendredi, le grand patron d'Orbite, Richard Boudreault, a assuré ne pas savoir qui a été à l'origine de ces «transactions fortement irrégulières». La situation l'a mis «dans tous ses états», a-t-il confié.

M. Boudreault a noté qu'un incident semblable s'était produit il y a un an ou deux et que les autorités n'avaient pas pu établir avec certitude ce qui s'était produit. On avait avancé l'hypothèse d'une erreur humaine («fat finger») de la part d'un courtier, sans toutefois pouvoir la prouver.

Orbite tente de commercialiser une technologie innovatrice d'extraction d'alumine ainsi que de terres et de métaux rares. L'entreprise suscite beaucoup d'intérêt chez les petits investisseurs québécois, entre autres.

À la fin janvier, Orbite a annoncé avoir produit une première tonne d'alumine de haute pureté à son usine pilote de Cap-Chat, en Gaspésie. Au début février, l'entreprise a conclu un partenariat avec le géant français Veolia visant la construction d'une usine de traitement des boues rouges qui utilisera son procédé breveté.

L'action d'Orbite a perdu 3,1 pour cent vendredi pour clôturer à 2,21 $, à la Bourse de Toronto. Près de 1,7 million d'actions ont changé de mains. Au cours des 52 dernières semaines, la valeur du titre a oscillé entre 1,53 $ et 3,93 $. Le sommet historique de 4,80 $ a été atteint en avril 2011.