NOUVELLES
15/02/2013 08:58 EST | Actualisé 17/04/2013 05:12 EDT

Le Hamas palestinien condamne l'expulsion de 3 de ses députés de Bulgarie

Le mouvement palestinien Hamas a condamné vendredi la décision des autorités bulgares d'expulser trois députés de la formation islamiste dénonçant "une soumission aux pressions israéliennes" et exigeant des excuses de la part de Sofia.

Les trois députés, Ismaïl al-Ashkar, Salah al-Bardawil et Mushir al-Masri, étaient arrivés à Sofia le 13 février, munis de visas d'un mois, invités par le Centre d'études du Moyen-Orient pour participer à une conférence sur le Moyen-Orient vendredi dans la capitale bulgare.

Leur expulsion a provoqué de vives critiques du gouvernement Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, qui a "dénoncé un comportement reflétant l'ampleur (...) des pressions sionistes", selon son porte-parole Taher al-Nounou.

Pour le chef du gouvernement Hamas, Ismaïl Haniyeh, il s'agit d'"une agression contre l'immunité parlementaire convenue internationalement".

Pour sa part, le président adjoint du Conseil législatif palestinien Ahmad Bahr a dénoncé "un comportement politique irresponsable, qui constitue une soumission flagrante aux pressions sionistes et une insulte au peuple palestinien", et exigé au gouvernement bulgare "des excuses immédiates".

Trois députés palestiniens du Hamas, qui effectuaient une visite sans précédent dans un pays de l'Union européenne, ont été expulsés vendredi matin de Bulgarie, a annoncé à l'AFP l'organisateur de cette visite, Mohd Abuasi, président d'une ONG basée à Sofia.

"Des agents du service de sécurité bulgare DANS sont entrés vendredi matin dans les chambres d'hôtel des trois députés et les ont conduits à l'aéroport. Les députés ont quitté Sofia pour Istanbul à 10H00" (08H00 GMT), a indiqué Mohd Abuasi à l'AFP.

La DANS a confirmé plus tard dans un communiqué que "quatre Palestiniens" dont les trois députés avaient été expulsés, car ils "créaient une menace sérieuse à la sécurité nationale".

Selon Mohd Abuasi, "les agents de la DANS ont expliqué aux députés qu'ils devaient partir en raison d'une forte pression politique exercée sur la Bulgarie par Israël".

sa/feb/sw