NOUVELLES
15/02/2013 03:54 EST | Actualisé 16/04/2013 05:12 EDT

"La fin du monde?": la chute de météorites sème la panique dans l'Oural

Paniqués et choqués, les habitants de la région russe de l'Oural ont tout imaginé vendredi matin, du crash aérien à la fin du monde, lorsqu'une lumière blanche a soudainement tout illuminé autour d'eux, avant de violentes explosions qui ont soufflé les vitres de leur immeuble.

"Incroyable! Franchement je ne comprends pas ce qu'il se passe! Tu es sûr que c'était un avion?", interroge Gulnara au début de la vidéo qu'elle a tourné et posté sur Youtube.

(https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=_nOaRpF0DJk).

"Bien sûr", lui répond alors un jeune homme, juste avant que ne retentisse une puissante explosion, qui déclenche panique et incompréhension chez Gulnara, et au passage les alarmes des voitures garées dans la rue.

Vendredi matin, des météorites se sont abattus sur la région russe de l'Oural, accompagnés d'éclairs incandescents et de violentes explosions, soufflant des murs et des fenêtres, semant la panique et blessant des centaines de personnes.

A Tcheliabinsk, une ville de plus d'un million d'habitants, une boule incandescente accompagnée d'une très vive lumière blanche, se déplaçant à très grande vitesse, est apparue dans le ciel à 09H20 locales, soit 03H20 GMT.

"J'étais à la maison. Il y a eu un flash de lumière. J'ai couru sur le balcon et il y avait une trace, comme celle laissée par un avion, mais bien plus grande. Ma première impression a été qu'un avion s'était écrasé", a déclaré le correspondant local de la chaîne russe Vesti, Dmitri Tourkine.

"Tout d'abord, il y a eu une lumière, irréelle, qui a illuminé toutes les classes du côté droit de l'école. Ce genre de lumière n'existe pas dans la vie, seulement lorsque c'est la fin du monde, puis il y a eu une traînée de fumée comme avec un avion, mais dix fois plus grande", a déclaré une des enseignantes d'un établissement de la ville, Valentina Nikolaïeva, au site d'informations populaires en ligne Lifenews.

Cette vidéo montrait des enfants paniqués et hurlant après que les puissantes explosions avaient soufflé les vitres de leur école.

Nombre de vidéos tournées par des témoins ont été diffusées depuis ce matin sur internet. Un groupe a été créé sur le réseau social Vkontakte, l'équivalent russe de Facebook, où des témoins partageaient liens, vidéos et sensations.

"Alors que je m'habillais, il y a eu une lumière très brillante, je n'ai pas compris, j'ai pensé qu'il s'agissait de feux d'artifice. Ensuite, de fortes explosions ont soufflé les fenêtres", a raconté un autre habitant de Tcheliabinsk, Evgueni Gorochko, au quotidien Kommersant.

Les communications téléphoniques étaient quasiment bloquées dans la région après la chute de météorites, rendant difficilement joignables les habitants.

Mais sur internet, nombre d'entre eux se sont plaints du manque de réactivité des autorités, dénonçant la lenteur à les informer et à les rassurer sur les évènements en cours.

"Quelque chose de terrible s'est passé. Et nous ne savons rien", indiquait ce matin Elena Tretiakova, selon Kommersant.

"Je ne peux rien dire pour l'instant. (...) Je ne sais rien pour l'instant. Je suis dans la même situation que vous", reconnaissait même ce matin un porte-parole de l'antenne locale du ministère russe des Situations d'urgence, Viatcheslav Iadonkine, sur les ondes d'une radio locale.

lap/lpt/ggy